Union citoyenne : les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

CM_2609À l’heure où un Mouvement pour la Sixième République émerge, conséquence de l’inaptitude de plus en plus manifeste des institutions de la Cinquième à faire participer le peuple à la gestion du pays, nous, Parti de Gauche, portons l’exigence de nouveaux droits démocratiques, au niveau national mais aussi au niveau local : référendum révocatoire, référendum d’initiative populaire, droit de pétition aussi étendu que possible. Or, contrairement à leurs promesses de campagne, ceux qui gèrent la ville ont aujourd’hui sévèrement restreint le droit de pétition à Villejuif. C’est pourquoi notre élue, Gaelle Leydier, a voté contre le projet de règlement intérieur du Conseil Municipal qui entérine ce recul.

Au cours de la campagne des municipales, les futurs élus de la majorité avaient promis un VRAI renouveau démocratique sur la ville.

Que n’avions-nous pas entendu !

  • « Impliquer réellement les villejuifois dans les décisions de la ville » liste le Bohellec – UMP
  • « Mettre en place une plateforme de démocratie participative » liste Vidal
  • « Citoyennes et citoyens, villejuifois de tous horizons, vous serez entendus, associés à nos décisions » liste Gandais – Europe Ecologie Les Verts
  • « Avec la participation des villejuifoises et des villejuifois, afin de redonner tout son sens au groupe, rédiger la déclaration des devoirs de l’homme et du citoyen de Villejuif ». Liste Harel- UDI

Et même plus récemment, dans la tribune du VNV de septembre 2014, signée par monsieur Obadia, maire adjoint liste Union citoyenne, tendance UDI : « après 89 ans de règne sans partage du Parti Communiste sur la ville, il est temps de construire une véritable démocratie participative dans laquelle les habitants de Villejuif vont pouvoir s’exprimer sur tous les sujets qui les concernent ».

Toutes ces belles promesses et ces belles paroles ont tout simplement été annulées, réduites en cendres, foulées au pied par l’adoption par ces mêmes personnes du nouveau règlement intérieur du conseil municipal le 26 septembre 2014.

Lire la suite

Contre le recul démocratique à Villejuif et ailleurs, vive la Sixième république !

m6r-logoA Villejuif et ailleurs, les libertés démocratiques sont en recul. Au niveau national : gestion autoritaire du pays sans aucun mécanisme de controle démocratique comme le référendum révocatoire, déclaration de guerre sans même consulter le Parlement. À Villejuif, quasi-suppression du droit de pétition des habitants, et suppression pure et simple pour les résidents non communautaires.

Le divorce est chaque jour plus criant entre le peuple et ses représentants. Dans ce contexte, nous pensons que la revendication d’une Sixième république est aujourd’hui, plus que jamais, urgente. La Constituante que nous appelons de nos voeux devra se pencher non seulement sur l’irruption du peuple sur la scène politique (référendums révocatoires, référendums d’initiative populaire), mais aussi dans la vie de l’entreprise, avec un encadrement des droits des actionnaires et une revalorisation du rôle des salariés dans la direction de leur entreprise. En ce sens, une cinquantaine de personnalités ont pris leur plume en faveur de la Sixième république. Voici leur déclaration. 

Lire la suite

Union citoyenne : les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

CM_2609Article du 29 septembre 2014

À l’heure où un Mouvement pour la Sixième République émerge, conséquence de l’inaptitude de plus en plus manifeste des institutions de la Cinquième à faire participer le peuple à la gestion du pays, nous, Parti de Gauche, portons l’exigence de nouveaux droits démocratiques, au niveau national mais aussi au niveau local : référendum révocatoire, référendum d’initiative populaire, droit de pétition aussi étendu que possible. Or, contrairement à leurs promesses de campagne, ceux qui gèrent la ville ont aujourd’hui sévèrement restreint le droit de pétition à Villejuif. C’est pourquoi notre élue, Gaelle Leydier, a voté contre le projet de règlement intérieur du Conseil Municipal qui entérine ce recul.

Au cours de la campagne des municipales, les futurs élus de la majorité avaient promis un VRAI renouveau démocratique sur la ville.

Que n’avions-nous pas entendu !

  • « Impliquer réellement les villejuifois dans les décisions de la ville » liste le Bohellec – UMP
  • « Mettre en place une plateforme de démocratie participative » liste Vidal
  • « Citoyennes et citoyens, villejuifois de tous horizons, vous serez entendus, associés à nos décisions » liste Gandais – Europe Ecologie Les Verts
  • « Avec la participation des villejuifoises et des villejuifois, afin de redonner tout son sens au groupe, rédiger la déclaration des devoirs de l’homme et du citoyen de Villejuif ». Liste Harel- UDI

Et même plus récemment, dans la tribune du VNV de septembre 2014, signée par monsieur Obadia, maire adjoint liste Union citoyenne, tendance UDI : « après 89 ans de règne sans partage du Parti Communiste sur la ville, il est temps de construire une véritable démocratie participative dans laquelle les habitants de Villejuif vont pouvoir s’exprimer sur tous les sujets qui les concernent ».

Toutes ces belles promesses et ces belles paroles ont tout simplement été annulées, réduites en cendres, foulées au pied par l’adoption par ces mêmes personnes du nouveau règlement intérieur du conseil municipal le 26 septembre 2014.

Lire la suite

Il a réfléchi ? Moi aussi !

Il revient nous sauver, nous rendre le sourire, nous faire rêver ! Il a pris des cours de vocabulaire, il est allé à l’Institut des bonnes manières, il ne nous dira plus de gros mots , promis, juré, craché ! Moi, en le regardant parler dans le bocal je me suis demandé s’il voulait jouer avec nous ; c’est comme ça les grands poissons, il jouent avec la vie des petits …
Il a répété je ne sais pas combien de fois qu’il avait réfléchi … Oh ! mais moi aussi. Oui, les petits poissons réfléchissent parfois et même qu’ils voient rouge, très rouge … Eux aussi ont au moins deux neurones … C’est comme ça les petits poissons, y a pas que les grands qui pensent !
Il ne veut que notre bien mais je ne veux plus qu’il me fasse du bien parce que son bien me fait mal, très mal, trop trop mal ! De ce bien là je n’en veux pas !
Amis petits poissons et si quelque part on pouvait dire, écrire ce qu’est le bien pour tous les petits poissons du Grand Aquarium ? Et si quelque part on pouvait dire, écrire que notre bien ce serait de vivre en paix dans un bassin rempli d’eau pure où l’on pourrait manger à notre faim, gagner notre vie honnêtement par un travail décemment rémunéré, où le partage des richesses se ferait vraiment ? Et si quelque part on pouvait dire , écrire que l’éducation, le sport, la culture, la santé nous font plus que du bien et que chacun y a le droit ? Amis petits poissons c’est pour cela que j’ai signé des deux nageoires pour une nouvelle République !

C’est pas facile …

C’est pas facile d’avoir chaque jour un peu plus de mal à trouver des vers, des insectes ou quelques larves quand les plus gros poissons gardent tout pour eux et ne veulent surtout pas partager.
C’est pas facile du coup de nourrir nos jeunes , nos ptis poissounets.
C’est pas facile de nager en paix dans un bassin dont l’eau se trouble de plus en plus.
C’est pas facile d’entendre le bruit des bottes des pêcheurs sur le bord du lac.
C’est pas facile pour tous les petits poissons de garder malgré tout le goût de la vie.
C’est pas facile de ne pas se sentir reconnu, respecté.
C’est pas facile de se sentir exclus.
C’est pas facile d’entendre les grands avec les gros poissons nous dire qu’on ne fait pas assez d’effort et que tout ce qui arrive dans les aquariums c’est de notre faute.
C’est pas facile, non vraiment, c’est pas facile la vie. Nous les ptits poissons nous le savons depuis notre plus tendre enfance; mais ce qui n’est pas du tout , mais pas du tout facile c’est de voir le grand poisson dans le bocal nous dire que sa vie n’est pas facile !
Amis petits poissons rouges ce ne sera pas facile de s’en débarrasser mais va falloir s’y mettre et sérieusement … Groupons nous , regroupons nous ! Ensemble c’est facile !

Hollande, Valls, et le culte du cargo

Le culte du cargo est un ensemble de pratiques de certaines populations indigènes de Mélanésie, visant à obtenir un effet favorable (l’arrivée d’un avion cargo pour parachuter des vivres) par des moyens magiques, consistant à mimer le comportant des techniciens militaires étrangers observés durant la seconde guerre mondiale (opérateurs radio, personnels des aéroports) qui permet à ces techniciens étrangers d’obtenir l’effet désiré : l’arrivée d’un avion cargo pour parachuter des vivres. L’avion cargo était vu par ces populations ayant vécu jusque là sans contact avec la civilisation occidentale comme une manifestation d’origine divine, obtenue par des comportements tels que parler dans une radio ou s’agiter au bout d’une piste d’atterrissage. Les populations indigènes pensaient donc qu’en reproduisant ces comportements, ils obtiendraient l’effet désiré, à savoir l’arrivée de vivres. Ces croyances les amenaient à des comportements inefficaces et même contre-productifs : construire de fausses pistes d’atterrissage, de faux postes de communication radio, en paille, bois et coquilles de noix de coco, agiter des signaux lumineux au bout de la piste d’atterrissage, etc. Et si ça ne fonctionne pas, c’est qu’on n’en a pas fait assez ! Il faut encore construire des hangars, des antennes, de faux avions à placer en bout de piste d’atterrissage, détruire les récoltes en offrande aux divinités, etc.

Et Hollande et Valls dans tout ça ? Ils se sont fait, avec une majorité de la classe politique, les prophètes en France d’une forme bien particulière du culte du cargo. Lire la suite

 » Et pourtant elle tourne ! « 

Elle tournait depuis déjà quelques heures. Elle ne savait pas pourquoi. C’était automatique . Elle tournait, tournait depuis déjà quelques jours. Elle ne comprenait pas comment. C’était devenu mécanique. Elle tournait, tournait, tournait depuis déjà quelques années. Elle ne s’expliquait toujours pas pourquoi ni comment . C’était devenu féerique.
Pour se changer les idées elle s’approcha du soleil, elle sentit sa peau chauffer. C’était devenu calorique. Parfois elle vomissait, toussait, crachait. C’est ainsi que vinrent les montagnes. C’est ainsi que vinrent les volcans. C’est ainsi que vint l’océan. Arrivèrent les continents. C’était devenu biblique. Lire la suite

100 jours de grève à Paul Guiraud : soutien aux grévistes !

Hier soir, les grévistes de Paul Guiraud conviaient tout un chacun pour un pique-nique convivial dans la cour de l’hôpital afin de marquer le centième jour de leur lutte, dont nous vous parlions déjà en juin. Malgré l’obtention du départ de l’ancien directeur de l’hôpital, Mr. Poinsignon, les salariés n’ont toujours pas obtenu satisfaction de leur revendication principale, le maintien du temps de travail à 8h, le temps réellement effectué, et pas un temps de travail irréaliste de 7h36 que la direction veut imposer, et qui ne permettrait plus aux salariés d’accomplir correctement leurs tâches auprès des malades. Alors bien sûr, les salariés resteraient plus longtemps pour soigner correctement « leurs » patients. Par amour du métier, par respect de « leurs » patients. Mais ils y laisseraient des plumes : 10 jours de RTT supprimés. Concrètement, le direction leur demande donc de travailler 10 jours de plus par an, gratuitement, et ce sans aucun accord avec les syndicats !

C’est est trop. Les salariés refusent de se laisser faiPGV4re, et cela fait 100 jours qu’ils mènent une lutte exemplaire, avec occupation des bureaux de la direction, puis maintenant de la cour de l’hopital, où un piquet de grève se tient dans des tentes 24 heures sur 24. Pour célébrer ces « cent jours », les salariés organisaient un pique-nique convivial dans la cour de l’hôpital, où nous nous sommes rendus hier avec notre élue Gaelle Leydier ainsi que notre amie Sandra da Silva, élue communiste. Dans un discours bref et émouvant, Joël Volson, secrétaire local du syndicat Sud-santé, a rappelé à la fois la longueur de cette lutte, le fait qu’elle est très suivie par d’autres salariés hospitaliers dans tout le pays, et quelque part symbolique des luttes qui peuvent s’organiser localement contre l’austérité, et qu’il faudrait pouvoir faire converger. Il a aussi rappelé la nécessité de maintenir un froPGV6nt uni entre toutes les catégories de personnel de l’hôpital pour obtenir gain de cause. Pour cela, les Paulguiraudiens ont aussi besoin de fédérer des villejuifois autour de leur lutte !

Le Parti de Gauche de Villejuif renouvelle son soutien aux grévistes de l’hopital Paul Guiraud et les félicite pour leur lutte exemplaire. Solidarité avec les hospitaliers de Paul Guiraud ! La lutte continue !

Le Parti de Gauche réaffirme son exigence de l’encadrement des loyers

Communiqué du Parti de Gauche Val-de-Marne

L’annonce faite par le Premier ministre M. Valls de la remise en cause du dispositif d’encadrement des loyers, pourtant voté par le parlement au printemps dernier, est un nouveau mauvais coup fait aux familles modestes. Les lobbys de l’immobilier ont gagné, les locataires vont y perdre !

Mme la ministre du logement Sylvia Pinel est aujourd’hui en déplacement dans notre département. Nous, Parti de Gauche du Val-de-Marne sommes présents pour lui rappeler que le dispositif d’encadrement des loyers, bien qu’il ne soit qu’une timide avancée au droit à un logement digne et accessible pour tous, doit être maintenu notamment sur l’ensemble des communes du département, qui est soumis à une forte pression spéculative.

Dans notre département où les 4 députés socialistes soutiennent sans écart le Premier ministre et le gouvernement dans son projet de détricotage de la loi ALUR (Duflot), la crédibilité du Parlement apparaît encore un peu plus entachée… Vivement la 6e République !

Fait à Limeil-Brévannes, le 4 septembre 2014

Delphine Fenasse et sébastien Baudoin,
Co-secrétaires du Parti de Gauche du Val-de-Marne