Voeu relatif à l’encadrement des loyers, adopté par le Conseil Municipal de Villejuif le 26 septembre

panorama_villejuifA l’initiative des élus de l’opposition de gauche (MRC, PCF, PG, PS), le Conseil Municipal de Villejuif a adopté en séance du 26 septembre 2014 un vœu exigeant l’application de l’encadrement des loyers sur le territoire de la ville de Villejuif, son extension au territoire de la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre, et reconnaissant nécessaire son application à l’ensemble des territoires concernés par le projet de loi délimitant la métropole du Grand Paris. Ce voeu a été adopté par 24 voix contre 21, aux voies de de l’opposition de gauche, se sont ajoutées celles de nombreux membres de la majorité : ex-EELV, groupe de Jean-François Harel, et même certains éléments issus de la liste UMP de Franck Le Bohellec.

Monsieur le Maire, lui, a voté contre ce voeu, tout comme les élus de Villejuif notre ville (Ph. Vidal), qui refusent toute idée d’encadrement des loyers.

Pourquoi encadrer les loyers à Villejuif ?

D’après les derniers chiffres de l’INSEE concernant Villejuif, 61,1% des résidences principales sont occupées en location, dont la moitié hors HLM, soit plus de 13.000 villejuifois qui ont subi une augmentation continue et démesurée des loyers, et ce depuis plus de 20 ans. Pour beaucoup de ces 13.000 personnes, le coût du logement est aujourd’hui insupportable. Les prix atteignent ou dépassent 600 euros pour un studio de 20 m2, 1200 euros pour un appartement d’une soixantaine de mètres carrés. Pour une famille de 4 personnes vivant dans tel appartement, le loyer s’élèvera à 1.200 € par mois, soit bien souvent la moitié des revenus du foyer. Quant à ceux qui ne peuvent pas s’offrir un appartement à ce prix, ils devront vivre à 2, 3, 4 personnes dans des logements soit trop petits soit à la limite de l’insalubrité. Malgré ce contexte très tendu, alors que le taux de chômage explose et que les salaires n’augmentent plus, alors que 3.900 villejuifois sont en attente d’un logement social et que 70% des ménages villejuifois y sont éligibles de par leurs revenus, la majorité actuelle a fait le choix de limiter à 25% la part des HLM dans les logements neufs, ce qui rend malheureusement prévisible une aggravation des difficultés d’accès au logement et une hausse du nombre de mal logés à Villejuif.

Même si l’encadrement des loyers n’est pas LA solution au problème de crise du logement, nous pensons que c’est une réponse que nous pouvons apporter aux familles, et par conséquent nous nous félicitons de l’adoption de ce vœu.
Nous sommes fiers d’avoir pu montrer aux villejuifois que nous sommes à leurs côtés et que nous continuerons à proposer des projets qui vont dans le sens du mieux vivre pour tous et ensemble.

Il faut ajouter que Villejuif est loin d’être isolée dans ce combat : des voeux similaires ont été adoptés à Ivry, Arcueil, Gentilly, Chevilly-Larue, au Kremlin-Bicêtre ainsi que dans d’autres villes des autres départements de la petite couronne , mais aussi dans de grandes agglomérations comme Lille ou Grenoble. Le gouvernement Valls doit maintenant réagir, aussi prendre lui aussi la mesure du problème, et faire appliquer l’encadrement des loyers tel qu’il était prévu par la loi ALUR du 24 mars 2014.

Voici le texte intégral du voeu adopté le 26 septembre par le Conseil Municipal de Villejuif :

Dans le Val-de-Marne, comme dans les grandes métropoles, la crise du logement est plus que jamais un sujet de préoccupation majeur. Ici comme ailleurs, les loyers connaissent une hausse continue depuis plus de 20 ans. Dans ce contexte, la Loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové « ALUR » du 24 mars 2014 (n° 2014-366) a introduit un mécanisme d’encadrement des loyers, dans les agglomérations où il existe un fort déséquilibre entre l’offre et la demande de logements et où les loyers ont connu de fortes progressions au cours des dernières années.

La limitation de l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris ne correspond pas aux besoins des habitants de l’agglomération parisienne. Le Val-de-Marne se singularise à la fois par sa vitalité démographique et par la fragilité de sa population. La hausse continue des loyers, en particulier dans les communes de la petite couronne parisienne, a privé un nombre important d’habitants du Val-de-Marne de la possibilité d’accéder à un logement et met en péril la mixité sociale dans certains de nos quartiers. Jusqu’à présent, seul un effort important sur le logement social permet d’apporter une solution, malheureusement insuffisante, à ces problèmes de logement des populations à revenus faibles et moyens, c’est-à-dire l’immense majorité de nos concitoyens. Il apparait donc nécessaire, voire indispensable, que l’encadrement des loyers s’applique aussi dans le Val-de-Marne, et sur le périmètre de l’agglomération parisienne, là où les besoins sont les plus importants.

D’autres agglomérations, comme Lille ou Grenoble, ont déjà indiqué qu’elles souhaitaient appliquer l’encadrement des loyers tel que prévu dans la loi ALUR.

Comme pour ces agglomérations et comme pour Paris, le Val-de-Marne a besoin de l’encadrement des loyers. En conséquence, le Conseil Municipal de Villejuif, réuni le 26 Septembre 2014 :

  • déclare nécessaire l’application du dispositif d’encadrement des loyers prévu par la loi non seulement au département du Val-de-Marne, mais également à l’ensemble des territoires concernés par le projet de loi délimitant la Métropole du Grand Paris
  • demande son application au territoire de la ville de Villejuif et de la CAVB.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s