Le cadeau de Philomène

Elle se nomme Philomène mais on l’appelle Philo parce qu’elle pose trop souvent
beaucoup de questions, les autres enfants se moquent d’elle à la récréation mais elle
s’en moque. Elle n’aime pas jouer Philo elle préfère s’asseoir sur un banc et rêver,
réfléchir … Dans sa tête les questions fusent à toute vitesse : « Pourquoi les parents
nous mentent-ils ? Pourquoi inventent-ils des histoires qui ne sont pas vraies ? Si on
ne peut pas leur faire confiance à qui peut-on se fier ? »
Aujourd’hui elle est triste sur le banc de la cour, ça se voit, on dirait même qu’elle va
pleurer. Ses yeux commencent à couler, son nez aussi … Elle a de la peine et en
même temps elle est en colère, elle regarde ses camarades qui jouent, crient et
s’amusent comme si de rien n’était ! « Mais comment peuvent-ils continuer d’être
heureux alors que tout à l’heure quand la maîtresse nous a demandé ce que le père
Noël nous avait apporté je n’ai pas pu m’empêcher de leur crier la vérité , le père Noël
n’existe pas ! Ils n’ont pas voulu me croire, ils ont hurlé tous ensemble :
– Mais si il existe mon père me l’a dit !
– Je l’ai vu passer dans le ciel avec son traîneau !
– Tu dis n’importe quoi Philo le père Noël existe je l’ai vu à au supermarché !
– Maman m’a dit qu’il vivait dans le ciel !
– Pourquoi tu dis ça Philomène ? Le père Noël ne passe pas chez toi ? Tu sais, ce
n’est pas parce qu’il ne passe pas chez toi qu’il n’existe pas. Il va chez les gens
qui croient en lui …
– Mais si ! Il est « passé » chez moi ! Mais je sais bien qu’il n’existe pas, j’ai entendu papa et maman…
– Ecoute Philomène , a dit la maîtresse en me coupant la parole, on n’est pas à
l’école pour apprendre si le père Noël existe ou non ! Alors maintenant les
enfants vous allez vous calmer et me dessiner les cadeaux que vous avez reçus
et en silence !
Et voilà ! Fin de la discussion ! C’est pas un peu trop facile ça ? Moi, même si je suis
la seule de la classe à ne pas penser comme eux je m’en moque ! Il n’existe pas ! Le
père Noël n’existe pas ! Mais je me demande bien pourquoi, mais pourquoi on nous
fait croire à ça ?
La fin de la récréation a sonné. Les élèves sont retournés en
classe. Comme certains n’avaient pas terminé leur dessin la
maîtresse a dit : « Je vous laisse cinq minutes pour finir, ceux
qui veulent vont afficher leur dessin au tableau. »
Tous se lèvent et vont exposer leurs cadeaux : robots, vélos,
jeux électroniques et autres gadgets dernier cri. Philomène est
devant sa feuille blanche, elle n’a pas encore commencé.
_ Tu n’as pas eu de cadeaux Philomène ?
_ Si maîtresse j’en ai eu un, rien qu’un seul, un tout petit
cadeau ! Pourtant je m’étais appliquée à l’écriture pour lui faire
ma liste au Père Noël, je lui avais même collé les images que
j’avais découpées dans les catalogues pour qu’il ne se trompe
pas ! J’ai été sage pendant plusieurs jours et j’ai bien travaillé à
l’école ! J’ai fait tout comme vous aviez dit mais je n’ai pas eu
ce que j’avais demandé répondit-elle tristement.
_ Voyons, Philomène, qu’as-tu reçu ?
_ Un livre ! rien qu’un livre !
_ Quel genre de livre ?
_ un livre de contes avec des dessins de princesses, de fées,
de dragons, de grenouilles, de souris …
_ Qu’as-tu fait de ce livre ?
_ Comme je pleurais au pied du sapin, le livre à la main, Papi
m’a prise dans ses bras, s’est assis sur le canapé, a ouvert le
livre et a commencé à me lire une histoire fabuleuse. Mon petit
frère est venu nous rejoindre puis maman et papa se sont assis
main dans la main pour écouter Papi. Quand il a refermé le livre
nous étions tous ensemble, réunis, silencieux, la tête encore
dans les étoiles. Papa a dit que c’était son histoire préférée
quand il était petit. Maman a répondu qu’elle aussi adorait ce
conte merveilleux. Papi a reconnu qu’il l’avait complètement
oublié et que grâce au Père Noël il revivait un peu de son
enfance. Quand Mamie est arrivée de la cuisine elle nous a vu
ainsi, heureux d’être ensemble, elle s’est exclamée : « Ne bougez pas,
je vais prendre une photo ! quelle joie de vous voir tous ainsi réunis,
les visages si rayonnants ! » Cette photo je l’ai mise dans mon
livre elle me sert de marque-page.
_ Pourquoi ne dessinerais-tu pas ton livre et ta photo ? Allons réfléchis un peu,
ne crois-tu pas Philomène que le Père Noël t’a fait le plus beau,
le plus fantastique de tous les cadeaux ?
Philomène sourit à la maîtresse, elle venait de comprendre
qu’elle avait été très gâtée. C’est le visage radieux qu’elle fit
son dessin et c’est fièrement qu’elle vint l’accrocher au tableau
parmi les robots, les vélos, les jeux électroniques et autres
gadgets dernier cri.
Depuis ce jour-là, Philomène garde précieusement ce livre et cette photo. Chaque année elle les dépose au pied du sapin … parmi les vélos, les jeux électroniques et autres gadgets dernier cri de ses enfants…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s