Nous sommes tou-tes des Charlie-Hebdo

JesuischarlieCommuniqué du Parti de Gauche du Val-de-Marne

Le Parti de Gauche du Val-de-Marne condamne avec la plus grande fermeté cet attentat criminel contre nos amis de Charlie-Hebdo.

C’est au fondement même de notre République et au droit à la liberté d’expression que se sont attaqués ces meurtriers. Comme tou-tes les républicain-nes, les militant-es du Parti de Gauche sont sidéré-es et meurtri-es par ce crime lâche et sanglant. Ils sont aux côtés des familles des victimes, dont ils partagent la douleur. Nous pleurons nos amis de Charlie-Hebdo.

Cet acte barbare ne doit pas être laissé sans réaction. Dès aujourd’hui, nous appelons à l’union de tou-tes les républicain-nes autour de la défense des libertés et invitons tou-tes les citoyen-nes à participer aux manifestations en soutien à Charlie-Hebdo.

Fait à Limeil-Brévannes, les 7 janvier 2015

Delphine Fenasse et Sébastien Baudoin, co-secrétaires du Parti de Gauche du Val-de-Marne

Publicités

Y’aurait-il plus d’argent pour la police que pour nos enfants ?

Tribune d’Anne-Gaëlle Leydier dans le « Villejuif notre Ville » de janvier 2015

Connaissez-vous le DOB ou Débat d’Orientation Budgétaire ? C’est un document qui fixe les orientations budgétaires pour l’année à venir. Est-il important ? Il est juste indispensable et, osons le dire, primordial puisque si l’on reprend les propos du Maire en réunion publique le 17 novembre, « Villejuif est au bord de la faillite ».

Prévu à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 17 décembre, le DOB en a pourtant été retiré ! Que les élus de la majorité n’aient pas réussi à se mettre d’accord sur les orientations budgétaires, pourquoi pas. Mais que parallèlement ces mêmes élus aient voté, sans aucune vision sur les recettes de la ville, la création d’un service de police municipale, voilà qui en dit long sur leur stratégie. Une promesse de campagne, petite bagatelle d’un million et demi par an au minimum… 

Dans le même temps, que les parents d’élèves le sachent ! Il n’y aura pas de sous pour les nouvelles activités périscolaires, ni pour laisser ses enfants manger à la cantiner le mercredi midi sans aller au centre de loisirs. Décidément, nous n’avons pas les mêmes priorités !