Élections départementales 2015 dans le canton d’Arcueil-Cachan : Le Parti de Gauche ne participera pas à la confusion politique

A Arcueil et à Cachan comme dans l’ensemble du Val-de-Marne et dans tout le pays, le Parti de Gauche a défendu le principe d’un rassemblement aussi large que possible sur la base de quelques principes simples et clairs :
– le refus des politiques d’austérité, quels qu’en soient les responsables,
– par conséquent, pas d’alliance avec un parti qui soutient la politique austéritaire du gouvernement,
– le refus de la réforme territoriale antidémocratique et d’inspiration libérale,
– la défense et le développement des politiques publiques actuellement mise en œuvre par le Conseil général,
– le renforcement de la place de l’écologie dans les politiques départementales.
Sur la méthode, le PG a préconisé de confier à des assemblées citoyennes le travail sur le programme et la désignation des candidat-e-s.

Sur ces bases politiques, un rassemblement du Front de Gauche, de la Gauche citoyenne et d’EELV aurait été porteur de sens dans le canton.

Le conseiller général sortant Daniel Breuiller (EELV) en a convenu… avant de faire part de sa préférence pour une alliance avec le PS ! Ainsi, EELV aurait deux candidats arcueillais et le PS deux candidates cachanaises. Ce choix de faire primer de vieux accords d’appareils et de notables locaux, de perpétuer un Yalta politicien archaïque faisant d’une ville l’exclusivité d’un parti, de la ville voisine l’exclusivité d’un autre parti, sans interroger le sens politique d’un tel arrangement, est navrant. Qui peut comprendre que le PS soit infréquentable nationalement, mais fréquentable dans le département ?

Dans ce contexte, il fallait que le Front de Gauche soit irréprochable, sans la moindre ambiguïté par rapport aux soutiens au gouvernement – au premier rang desquels le député-maire de Cachan. Et pourtant, le PCF de Cachan a préféré imposer comme candidate suppléante une élue de la majorité de Jean-Yves Le Bouillonnec, tenant délégation de lui et fière de sa participation aux politiques dirigées localement par le député-maire PS. Qui peut comprendre que le PS soit infréquentable nationalement, mais fréquentable dans la ville d’un député-maire fidèle à Manuel Valls ?

Qui plus est, le PG a fait des propositions représentatives de la diversité du Front de Gauche : des titulaires issus du PCF et d’Ensemble, des suppléants issus du PG et citoyens. Le PCF et Ensemble ont préféré aller à l’épreuve de forces pour faire valider des candidatures issues des seuls partis politiques nationaux.

Dans ces conditions, le PG se refuse à participer à cette démarche car nous ne pouvons cautionner ni la candidature d’une élue de la majorité socialiste de Jean-Yves Le Bouillonnec, ni le refus d’une suppléance citoyenne au profit d’une seconde candidate communiste. Nous n’entretiendrons pas la confusion politique, à l’heure où triomphent en Grèce nos camarades de Syriza, qui ont su, eux, n’accepter aucune compromission avec le PASOK.

Le Parti de Gauche d’Arcueil et de Cachan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s