D’une commémoration à l’autre…

khaldei_reichstagEn ce 8 mai 2015, nous célébrions le 70ème anniversaire de la victoire sur la barbarie nazie. L’écrire est presque une information, tant il est vrai que l’Etat n’a rien fait pour donner un retentissement à l’événement. Rien à voir en tout cas avec les célébrations, voici un an, du 70ème anniversaire du débarquement. Les médias s’alignent : alors que l’an dernier des documentaires et émissions spéciales remplissaient les écrans de nos téléviseurs, cette fois rien de sérieux pour éclairer pédagogiquement la défaite du nazisme.

Rien en France ou presque donc, mais l’exécutif a également fait le choix d’ignorer les cérémonies officielles à Moscou le 9 mai, pourtant les seules prévues à l’étranger. Alors que le président russe Vladimir Poutine était présent le 6 juin 2014 sur les plages normandes, François Hollande, à l’instar du président Obama et de la chancelière allemande Merkel, a choisi de snober l’invitation russe. La chancelière allemande, ainsi que M. Fabius pour le gouvernement français viendront bien à Moscou, mais le lendemain, pour un hommage discret et quasi confidentiel aux 25 millions de soviétiques tués au cours de la deuxième guerre mondiale.
Les raisons de cette absence aux cérémonies organisées par le pays qui, parmi les Alliés, a payé le plus lourd tribut à la victoire contre le nazisme ? La politique du président Vladimir Poutine en Ukraine. Nous voilà donc rangés une fois de plus derrière l’OTAN et sa vision simpliste et unilatérale du conflit ukrainien, vu comme un affrontement binaire entre des ukrainiens démocrates et pro-européens et une Russie nécessairement malfaisante.

L'uniforme de la division Azov, portant la

L’uniforme de la division Azov, portant la « rune du loup », emblème de la division SS Das Reich (source : REUTERS)

Le gouvernement français soutient ainsi le gouvernement ukrainien de Mr Porochenko, qui a été reçu récemment en grande pompe à Paris. Ce gouvernement compte pourtant parmi ses forces militaires officielles la division Azov, qui a choisi pour emblème celui de la division SS Das Reich !
Cette division SS de sinistre mémoire, après avoir sévi sur le front de l’Est, et notamment en Biélorussie (destruction de villages entiers avec leurs habitants), a laissé une trace sanglante en France de Montauban à la Normandie en juin 1944. Ses membres y ont commis entre autres exactions les abominables massacres de civils de Tulle et d’Oradour-sur-Glane. Quelques années plus tard certains des auteurs de ces massacres furent condamnés en France, dont un à la peine de mort. Cependant, invoquant un «esprit d’apaisement», l’Assemblée Nationale française les amnistia peu après. Seul le Parti Communiste vota contre cette amnistie. En Allemagne un seul fut enfin poursuivi (par la R.D.A où il avait trouvé refuge en secret), à une peine à perpétuité. Peine qui fut annulée par la R.F.A. après la réunification.

Le gouvernement français refuse figurer aux côtés des Russes ce 9 mai pour rendre hommage à l’héroïsme du combat qu’ils ont mené avec les autres peuples de l’Union soviétique face à l’Allemagne nazie, et dans le même temps il soutient un pays qui compte dans ses forces armées ceux qui se revendiquent des tortionnaires et des assassins de 1944. Décidément, ce gouvernement ne représente pas le peuple français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s