De Bonaparte à Marchais en passant par Jules Guesde et Jean-Marie Le Pen. Le monde selon Alain Lipietz.

A. Lipietz nous inflige une fois de plus sur son blog d’un article d’une grande malhonnêteté intellectuelle. Nous nous refusons généralement à commenter les publications des blogs politiques de la ville et particulièrement les siens. Toutefois, dans ce cas bien précis, l’amoncellement de contre-vérités et, disons-le, de bassesses est tel que nous ne souhaitons pas les laisser sans réponse.

Par où commencer ? Peut-être par le commencement et cette vidéo qui se veut la clé de voute de la démonstration. Une déclaration de Jean-Luc Mélenchon selon laquelle il trouverait « sympathique » Florian Philippot. En voici le texte exact. « Je félicite M. Philippot de nous avoir débarrassés de ce vieux fasciste, parce que nous on n’y était pas arrivés mais lui y est arrivé ». Trait d’humour, qu’on peut apprécier ou non, mais qui est clair : JM Le Pen est éjecté pour un moment de la scène politique, bon débarras ! Puis suivent les propos suivants : « Donc félicitations à M. Florian Philippot qui pour le reste est lui-même quelqu’un d’assez habile. Bon, finalement le bobard finira quand même par éclater parce qu’il ne suffit pas de pomper mes discours ou de voler dans le programme L’Humain d’abord pour finir par passer pour quelqu’un d’honnête politiquement ».

Y voir de la sympathie pour M. Philippot relève de la science-fiction ! Il est au contraire présenté dans cette vidéo pour ce qu’il est : un charlatan qui tente de parer l’extrême-droite du discours économique de la gauche. Et avec une habileté qu’il faut indéniablement lui reconnaître puisque le Front National progresse, malheureusement, d’élection en élection depuis 2012.

Cet extrait est extrêmement bref. On peut au demeurant y trouver des manques ou des imprécisions. Mais la malhonnêteté conduit Alain Lipietz à en faire la base d’un sophisme : « Mélenchon, avec sa sympathie pour Philippot, vient d’enfiler les bottes de Chevènement, dans sa campagne présidentielle de 2002 reprenant le flambeau du [sic] « l’union des républicains des deux bords » & contre les Boches. », sans compter un scandaleux point Godwin, atteint avec les honneurs en faisant le parallèle entre cette vidéo et « les communistes du KPD sous la République de Weimar en 1932 manifestant avec le NSDAP contre les sociaux-traîtres ».

N’écoutant que son courage, M.Lipietz poursuit sur sa lancée en s’en prenant au supposé « brûlot anti-boche » de Jean-Luc Mélenchon : Le Hareng de Bismarck. Comme il n’a manifestement pas jugé nécessaire de le lire avant d’émettre sa fatwa, extrayons une phrase de ce livre : « la confrontation politique avec les gouvernements allemands est une des conditions de la libération des peuples. La confrontation dont je parle ici n’opposera pas le peuple français au peuple allemand. Elle confrontera les deux peuples à l’oligarchie ». Brûlot anti-boches, dites-vous ?
Le reste de l’argumentation -si l’on ose dire- culmine en grossière extravagance sur la définition d’un « vieux fonds bonapartiste, boulangiste, guesdiste, lepéniste, marchaisien ». Là-dessus, mieux vaut glisser pudiquement. Tout comme cette division au cours des siècles (XIXè, XXè et XXIè siècle) entre une supposée « première gauche » regroupant tous ceux que Lipietz répudie (Jules Guesde, Guy Mollet, Chevènement, Georges Marchais, Jean-Luc Mélenchon), et une deuxième gauche regroupant les autres, les « bons » : Jaurès, Rocard. Aucune autre justification à cette division que le positionnement personnel d’Alain Lipietz. Comment mettre en parallèle les divergences politiques entre Guesde et Jaurès, d’une part, et entre Chevènement et Rocard, d’autre part ? Mystère. Quel point commun entre Bonaparte, Guesde et le Pen ? Mystère, une fois de plus. Une seule chose est claire dans tout cela : D’après lui-même, Alain Lipietz est l’héritier des bons (les Jaurès, les Rocard) et non pas celui des mauvais : les Jules Guesde, les Chevènement, les Marchais, les Mélenchon. Pourquoi ? Mystère, encore. On croit comprendre que les premiers seraient résolument internationalistes et ouverts tandis que les autres seraient plus ou moins sexistes, antisémites ou xénophobes. Absurde. Faut-il rappeler les sorties de Michel Rocard sur la « misère du monde »?

D’un cynisme absolu, M. Lipietz s’autorise à faire la leçon et à distribuer les bons et mauvais points à l’ensemble de la gauche, celle d’hier et d’aujourd’hui alors qu’il y a à peine plus d’un an il n’a pas hésité une seconde à se jeter dans les bras de la droite locale pour faire perdre son camp ! On toucherait au génie si l’heure n’était aussi grave.

Quant à accuser Jean-Luc Mélenchon d’antisémitisme (et ainsi, d’une certaine façon, toutes celles et tous ceux qu’il peut représenter sur le plan politique), c’est bien plus grave. Ce n’est pas seulement absurde, c’est tout simplement inacceptable ! On quitte là le terrain de la confrontation des idées pour celui de la diffamation. La réponse sur ce point ne relève pas d’un blog politique local.

Pourquoi alors développer ces théories acrobatiques et fallacieuses ? M. Lipietz en est-il réduit à renvoyer dos à dos Front de Gauche et Front National pour justifier a posteriori ses alliances locales avec la droite ? Triste chute d’un vieux briscard de la politique qui s’imagine depuis longtemps que pour durer il faut tout oser, surtout le pire.

Enfin, et pour récompenser le lecteur patient qui sera arrivé au bas de ce billet, voici la vidéo d’un discours de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle de 2012. Celles et ceux qui l’ont vu savent qu’aucune alliance, aucune sympathie, aucune mansuétude, aucune connivence ne sera jamais possible entre le Front de Gauche au discours universaliste ET internationaliste et le Front National:

Discours de Jean-Luc Mélenchon à Marseille le 14 avril 2012:

Publicités

2 réflexions sur “De Bonaparte à Marchais en passant par Jules Guesde et Jean-Marie Le Pen. Le monde selon Alain Lipietz.

  1. Disqualifier à la volée les 2/3 de la gauche française des origines à nos jours sans autre forme de procès, tout en s’alliant avec la droite, elle est belle l’écologie à Villejuif !

  2. Attention quand même à ne pas généraliser 🙂 Alain Lipietz n’est pas le seul écologiste à Villejuif, d’autres ne se sont jamais alliés avec la droite et n’ont aucune intention de le faire, et heureusement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s