Conseil municipal du 22 Mai à Villejuif : le jour de l’alouette

On connaît la recette du « pâté d’alouette » : Un cheval, une alouette. Le Conseil municipal du 27 mars, avait vu passer le cheval des réductions budgétaires. Cette fois-ci, c’était au tour de l’alouette sociale et solidaire :

  • 18.000 euros pour une Régie de quartier (qui ne coûterait que 4.000 euros à la ville en définitive si la demande d’une subvention de 14.000 euros à la région Ile-de-France était acceptée)
  • 8.000 euros à ajouter aux 10.000 prévus au budget initial pour le projet pour une d’épicerie sociale et solidaire. Un total de 18 000 euros, soit l’équivalent du budget de l’aide alimentaire qui avait été…supprimé ; on appréciera le tour de passe-passe.

Si le Parti de Gauche est favorable aux projets d’épicerie sociale et solidaire et de Régie de Quartier, nous continuons à condamner les coupes sombres qui ont eu lieu sur les lignes budgétaires de la culture, du soutien aux associations, de la petite enfance, de la prévention, de l’entretien des bâtiments, de la voierie…Réductions budgétaires qui avaient pour but de financer une police municipale et des caméras de vidéosurveillance ! C’est pourquoi, comme l’ensemble de l’opposition, notre élue Gaelle Leydier s’est donc abstenue sur cette décision modificative.

Plusieurs autres points étaient à l’ordre du jour. Un rapport visant à faire d’Aurélie Châtelain, assassinée à Villejuif le 19 avril 2015 une citoyenne d’honneur de notre ville a été présenté. Par respect pour la mémoire de cette jeune femme assassinée sur notre commune, ce vœu a été adopté à l’unanimité. Dominique Girard, élu PS, a regretté à juste titre que le Maire ait profité de ce rapport pour se tresser des lauriers et justifier sa politique sécuritaire, allant jusqu’à revendiquer un appui accru aux fêtes de quartiers et aux initiatives citoyennes, alors qu’il a au contraire coupé les budgets qui étaient alloués à ces initiatives si importantes pour renforcer le lien social !

Un rapport concernant le lancement d’une procédure appelée « dialogue compétitif » pour la construction d’un équipement sportif et de logements à l’angle des rues Youri-Gagarine et Karl-Marx était également à l’ordre du jour. Le dialogue compétitif est une procédure adaptée à l’élaboration d’un projet complexe, ce qui est le cas ici.
Le dossier présente des points positifs : un nouvel équipement sportif destiné à recevoir des compétitions et qui sera situé dans un quartier populaire. Le projet comporte toutefois des zones d’ombre qui ont conduit l’élue du Parti de gauche à s’abstenir : un risque de voir le projet aboutir à un PPP (voir notre article précédent sur le sujet) ; une réponse très floue sur les zones de stationnement (comment feront les habitants du quartier les soirs de compétitions ?). L’incertitude porte également sur la hauteur de l’édifice : les mêmes élus qui, durant leur campagne électorale n’avaient pas de mots assez durs pour le supposé « bétonnage » de la majorité de gauche sortante et les hauteurs trop grandes prévues au PLU actuel demandent cette fois une révision du PLU sur cette parcelle pour permettre des hauteurs plus importantes que celles autorisées par le PLU actuel. Comprenne qui pourra !

Enfin, signalons que l’élue du Parti de Gauche a voté pour 8 rapports sur 12 comme la signature d’une convention entre la commune et un bailleur social, l’approbation d’un Projet Urbain de Proximité entre la ville et un promoteur immobilier, le versement d’une subvention à 2 associations…A chaque fois que l’intérêt de TOUS les villejuifois est concerné, nous savons prendre nos responsabilités. Les remarques de la majorité comme quoi les élus d’opposition voteraient systématiquement « contre » sont donc sans aucun fondement.

Après les rapports, trois vœux étaient soumis au vote. Le Parti de Gauche avait fait mettre à l’ordre du jour un voeu portant sur la mémoire des massacres perpétrés à Sétif, Guelma et Kherata le 8 mai 1945 et pendant les semaines qui ont suivi.

De nombreux élus se sont exprimés sur le sujet, faisant apparaitre une volonté manifeste d’élargir le débat à tous les morts de la décolonisation : Indochine, Maghreb, Afrique subsaharienne… Aussi, proposition a été faite de mettre en place un groupe de travail pour aboutir à un texte qui puisse être majoritaire au prochain Conseil Municipal.

Nous serons particulièrement attentifs à la mise en place effective de ce groupe de travail, et nous continuerons à demander que la ville de Villejuif prenne clairement position pour la reconnaissance spécifique des massacres commis à Sétif, Guelma et Kherata, ainsi que pour l’instauration d’un lieu du souvenir à Villejuif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s