Ohé ! Du bateau !

« J’envoie ce matin mon parrainage à F.Fillon. Même simple passager, Je ne quitte pas le navire dans la tempête. »

— Alain Juppé (@alainjuppe) March 10, 2017

Les vieux loups de mer préfèrent poser la casquette. Ils soutiennent leur capitaine «  comme le simple passager d’un navire pris dans la tempête ». Sont-ils fatigués de louvoyer ? Tenir la barre ils le voulaient mais le vent a tourné si fort qu’il les a mis dans le creux de la vague de fond qui emporte tous les principes et toutes les règles maritimes. Ils savent bien qu’ils ne l’ont plus en poupe… Ils ont choisi de couler en beauté plutôt que de flotter sans grâce. Ils se sont débarqués même s’ils disent ne pas quitter le navire …

Lire la suite

SÉRIEUX ?

«  Tes textes sont trop sérieux petit poisson rouge, pourquoi n’y a-t-il pas une page de jeux sur le blog pgvillejuif ? » Je t’avoue que cela m’a fait réfléchir. Alors par amitié j’ai lu plein de petits magazines de jeux. Les pages qui m’ont le plus plu ce sont celles où il y a des tests de personnalité. On en apprend sur soi et parfois on a de véritables surprises ! Comme je n’ai pas envie d’avoir des problèmes de droit d’auteur je t’ en ai fait un « à la manière de … » Voilà mon ami je t’ai entendu, passe un bon moment de détente. Lire la suite

Villejuif est Insoumise !

Il se passe quelque chose à gauche à Villejuif, comme en témoigne la très belle réunion du groupe d’appui Villejuif Insoumise hier soir vendredi 3 Mars à la salle Radot.

DSC_0008.jpg

Cette réunion aura été l’occasion pour quelques villejuifois intéressés par notre démarche de prendre contact, et de nous rejoindre pour la séquence électorale et militante des présidentielles et des législatives.

luc

Luc Dehêtre, animateur de Villejuif Insoumise

Luc Dehêtre, animateur du groupe d’appui #VillejuifInsoumise, a présenté les grandes lignes directrices du programme de la France insoumise, l‘avenir en commun. Il a souligné la cohérence de l’ensemble, et rappelé 3 des principales urgences auxquelles nous devons faire face, et pour lesquelles nous proposons des réponses appropriées :

  • L’urgence institutionnelle, condition sine qua non du retour à une véritable démocratie, c’est-à-dire la 6ème république, au moyen des travaux d’une Assemblée Constituante ;
  • L’urgence écologique, avec la règle verte et la transition énergétique sur laquelle nous travaillons de puis de très nombreuses années, mais aussi la mise en oeuvre d’une agriculture paysanne ;
  • L’urgence sociale, avec l’abrogation de la loi El Khomri, la hausse du SMIC, le développement financé des services publics, la relance économique.

Luc a évoqué la question européenne, dans la mesure où la mise en oeuvre de notre programme nécessitera la re-négociation des traités (plan A), voire la sortie de l’Union si nécessaire (plan B). A ce sujet, la détermination de Jean-Luc Mélenchon pour créer le rapport de forces requis, notamment avec l’Allemagne, ne souffre d’aucun doute.

Notre mobilisation doit être totale dans les prochaines semaines pour assurer la victoire de la France Insoumise, également aux législatives. C’est ainsi qu’il a laissé la parole à Djamel Arrouche, notre candidat sur la 11ème circonscription du Val-de-Marne (Arcueil, Gentilly Ouest, Cachan, Villejuif). La suppléante Soulef Bergougnoux étant retenue à Cachan, elle ne pouvait pas être présente avec nous ce soir.

DSC_0009.JPG

Djamel Arrouche présente sa candidature pour la France Insoumise dans le 94 à Villejuif Insoumise

Djamel est un militant reconnu sur Villejuif, qui a déjà été candidat notamment pour le Parti de Gauche ; il avait joué un rôle très actif au sein du Collectif Citoyen pour une Europe Citoyenne et Solidaire créé en 2004 en préalable au referendum de 2005. Nous aurons très bientôt sur ce blog l’occasion de revenir sur son parcours et d’exposer sa profession de foi pour cette élection.

D’ici là, Djamel nous a rappelé la richesse du groupe d’appui, constitué de militants encartés ou non, expérimentés ou non, tous issus de plusieurs générations ; il n’a pas caché sa satisfaction de pouvoir compter sur l’enthousiasme et la détermination de Villejuif Insoumise.

Son exposé a ensuite pris une tournure plus politique, prenant en compte le contexte inédit de cette campagne un peu folle, de ces primaires qui se sont révélées être un fiasco total (comme l’avait prévu notre camarade Alexis Corbière dans son ouvrage « Le piège des primaires »), de l’imposture Macron (héraut du libre-échange et de la compétition libérale, « le 19ème siècle social avec un smartphone dans la poche ») ; une campagne où finalement personne n’assume le bilan de la dernière mandature, ni Hamon, ni Macron, pourtant anciens ministres.

Par quel bout prendre cette élection ? Le dégagisme, qui a latéralisé Valls, Sarkozy, Hollande et consorts, demeure la manifestation tangible de la colère populaire. De fait, le Peuple veut voter autrement, et se dirige vers des choix de rupture comme le Front National ou France Insoumise.

Pour autant, on ne saurait amalgamer ces 2 forces, comme se plaisent à le faire des medias toujours prompts à jeter opprobre sur notre mouvement. Face à une LePen ségrégationniste, qui se pare d’une posture anti-système mais qui a tout volé en faveur du libéralisme au Parlement européen, demeure notre programme, humaniste, coopératif, écologique.

Djamel a ainsi rappelé que des candidats en lice, seul Jean-Luc Mélenchon permettra au Peuple de retrouver sa dignité, qu’il demeure le dernier espoir social avec le seul programme qui finalement s’avère de gauche.

Il a conclu en rappelant cette maxime du grand Victor Hugo « Tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps à corps le destin, étonner la catastrophe par le peu de peur qu’elle nous fait. »

2017-03-03_campagne
Sylvain

Sylvain, responsable du Parti de Gauche à Villejuif et animateur de Villejuif Insoumise, nous a informé des évènements locaux à venir, avec notamment quelques surprises dont nous vous ferons part sur ce blog, comme la prochaine venue à Villejuif de l’économiste Liem Huang Ngoc.

S’ensuivit une série d’échanges avec la salle ; et, à la suite d’une question quant à l’attitude à adopter en cas de présence au second tour des législatives derrière le Parti Socialiste, notre candidat Djamel Arrouche réaffirmé haut et fort qu’il ne se désistera pas, sous les applaudissements d’une assistance qui, a l’instar de nos concitoyens, ne veut plus jamais entendre parler de la « tambouille politique ».

Oui, le 3 Mars, Villejuif a témoigné qu’elle était toujours rebelle, et plus que jamais Insoumise !

 

 

 

Quand la France Insoumise fait réellement de la politique autrement !

Danièle Simonnet, co-coordonatrice nationale du PG et candidate dans la 6ème circonscription de Paris, fait également l’actualité. Elle organise un Cabaret insoumis ce mardi 28 février à 19h30 au Zèbre de Belleville, 63 boulevard de Belleville dans le 11ème. Ce cabaret sera le prétexte pour un spectacle présentant le programme de l’Avenir en commun dans le domaine de l’économie circulaire et des déchets :

simmonet1

 

Par ailleurs, le spectacle de Danièle « Uber, les salauds et mes ovaires » poursuit sa route en raison de son succès ininterrompu (et mérité) depuis l’automne dernier. Il se joue tous les dimanches à 16h30 à l’Apollo Théâtre, 18 rue du Faubourg du Temple dans le 11ème :

simmonet2

 

Oui, la France Insoumise fait de la politique autrement ; elle la réalise en réalité comme elle n’aurait jamais dû cesser de se faire, au plus près des citoyens, en utilisant l’art comme moyen alternatif de diffusion, et notamment le spectacle vivant.

C’est ainsi que le programme de la France Insoumise, l’Avenir En Commun, fait la part belle à la culture. Notre livret thématique expose nos objectifs d’une culture en commun, débarrassée du joug des multinationales culturelles, accessible à tous, dans un cadre qui protège artistes et créateurs.

La culture n’est ni un luxe ni une marchandise. Pour cela, l’investissement public en matière de culture sera porté à 1 % du PIB, soit plus de 20 milliards d’euros, pour l’État, les collectivités locales et les établissements publics culturels.