Le Maire et le local

le_maire_et_le_local

Jusqu’en janvier 2016, au 9 rue Paul Bert,
Le service jeunesse aujourd’hui amer
Occupait sans loyer des locaux
Fort utiles car municipaux

Ô jeunesse turbulente que le Maire a déplacé
En de payantes pénates place du marché
Laissant vacant un pauvre local
Pour y installer la Police Municipale

Maçons et peintres se dépêchèrent
Cortèges d’artisans rue Paul Bert
Le Maire n’était pas peu fier
De ce nouvel écrin pour commissaire.

Quelques semaines plus tard,
Les riverains enfin consultés
Se sont mis en pétard
« Pas de Police à notre rez de chaussée ! »

Gestion approximative et frais alourdis :
Le Maire prit une décision hardie
« Une semaine du centre de loisirs en Aout
Sera supprimée  – Un point c’est tout ! »

Moralité :
Si la critique des anciens élus est parfois chose aisée
La preuve de l’exemplarité reste encore à démontrer

Publicités

Hausse d’impôts (mal) déguisée à Villejuif

Taxe_hab
Lors du Conseil Municipal du 26 septembre, les élus de la majorité municipale dite « Union citoyenne » ont voté une modification de la politique d’abattements de la taxe d’habitation. Sous couvert de doux euphémismes tels que « reprofilage » ou « optimisation », la suppression de cet abattement aura une conséquence extrêmement simple : chaque foyer villejuifois verra sa taxe d’habitation augmenter d’une cinquantaine d’euros, à l’exception de quelques rares foyers.

Soyons clairs : une hausse des recettes fiscales était sans doute indispensable, tant les dotations de l’état aux collectivités territoriales (et les plus touchées sont les communes) diminuent d’année en année. Cela avait débuté sous le règne de Nicolas Sarkozy et s’est intensifié sous celui de François Hollande. C’est toutefois avec de nombreuses contorsions que la majorité municipale a présenté cette hausse des impôts locaux.

Lire la suite

Conseil municipal du 22 Mai à Villejuif : le jour de l’alouette

On connaît la recette du « pâté d’alouette » : Un cheval, une alouette. Le Conseil municipal du 27 mars, avait vu passer le cheval des réductions budgétaires. Cette fois-ci, c’était au tour de l’alouette sociale et solidaire :

  • 18.000 euros pour une Régie de quartier (qui ne coûterait que 4.000 euros à la ville en définitive si la demande d’une subvention de 14.000 euros à la région Ile-de-France était acceptée)
  • 8.000 euros à ajouter aux 10.000 prévus au budget initial pour le projet pour une d’épicerie sociale et solidaire. Un total de 18 000 euros, soit l’équivalent du budget de l’aide alimentaire qui avait été…supprimé ; on appréciera le tour de passe-passe.

Si le Parti de Gauche est favorable aux projets d’épicerie sociale et solidaire et de Régie de Quartier, nous continuons à condamner les coupes sombres qui ont eu lieu sur les lignes budgétaires de la culture, du soutien aux associations, de la petite enfance, de la prévention, de l’entretien des bâtiments, de la voierie… Lire la suite

Le grand Monopoly de l’ « Union Citoyenne » à Villejuif

Bourse_du_travail_VillejuifLes élus présents en Commission 1 le 28 janvier dernier ont eu la surprise de découvrir que la ville de Villejuif se lance dans une vaste opération de vente de son patrimoine sur les deux prochaines années. Symbole de la confusion avec laquelle se gèrent ces opérations, la liste des biens à vendre inclut le 15 rue Jean Jaurès, soit la Bourse du Travail, et le 55 avenue de Verdun, bâtiment hébergeant la Croix-Rouge.
Flou artistique sur la Bourse du Travail

Une partie de la majorité, la tendance Lipietz, nous assure aujourd’hui que ces adresses se sont trouvées là par erreur. Si erreur il y a, cela montre un grand amateurisme dans la façon dont les affaires de Villejuif sont gérées, Lire la suite

Y’aurait-il plus d’argent pour la police que pour nos enfants ?

Tribune d’Anne-Gaëlle Leydier dans le « Villejuif notre Ville » de janvier 2015

Connaissez-vous le DOB ou Débat d’Orientation Budgétaire ? C’est un document qui fixe les orientations budgétaires pour l’année à venir. Est-il important ? Il est juste indispensable et, osons le dire, primordial puisque si l’on reprend les propos du Maire en réunion publique le 17 novembre, « Villejuif est au bord de la faillite ».

Prévu à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 17 décembre, le DOB en a pourtant été retiré ! Que les élus de la majorité n’aient pas réussi à se mettre d’accord sur les orientations budgétaires, pourquoi pas. Mais que parallèlement ces mêmes élus aient voté, sans aucune vision sur les recettes de la ville, la création d’un service de police municipale, voilà qui en dit long sur leur stratégie. Une promesse de campagne, petite bagatelle d’un million et demi par an au minimum… 

Dans le même temps, que les parents d’élèves le sachent ! Il n’y aura pas de sous pour les nouvelles activités périscolaires, ni pour laisser ses enfants manger à la cantiner le mercredi midi sans aller au centre de loisirs. Décidément, nous n’avons pas les mêmes priorités !

Adhésion de la ville à l’assurance chômage: payer plus cher pour licencier plus ?

La nouvelle majorité a proposé lors du Conseil Municipal du 7 novembre que la ville adhère au régime d’assurance chômage pour les agents non titulaires.

Les 10 conseillers de l’opposition de gauche (PG, MRC, PCF et PS) ont voté contre, les conseillers municipaux de la majorité issus de la liste EELV se sont abstenus.

Cette adhésion représente un coût important pour la ville : en effet, au cours des deux premières années, la Ville devrait continuer à indemniser ses agents en fin de contrat, tout en cotisant à l’URSSAF pour les agents toujours en poste. Pas très rentable !

Lire la suite