Mc-Carthysme de pacotille à Villejuif !

 

Dans la livraison de juin de la gazette municipale Villejuif notre ville, Mr le Maire, Franck Le Bohellec, nous livre une tribune surréaliste. Embrayant sur une phrase convenue, « Les associations de Villejuif font notre richesse », on entre tout de suite dans le vif du sujet: elles font notre richesse, et donc il faut les interdire. Trois associations ont été citées dans l’édito : Villejuif sans TAFTA, France Palestine Solidarité, Les Amis de l’Huma…un oubli dans cette tribune, le Mouvement de la Paix, lui aussi pestiféré. Le Maire aurait-t-il déjà l’interdiction honteuse ?
Pourquoi donc ces associations ont été interdites ? Pas parce qu’elles sont d' »affiliation communiste« , nous dit le Maire. Chacun est prié de le croire sur parole, et ce bien que son adjointe en charge de la vie associative Mme Casel, se soit répandue sur le site 94 Citoyens: « Mon mari a simplement répondu aux Amis de l’Huma qui indiquaient que c’était une association culturelle et non politique, que c’était bien une association à caractère politique car ils sont communistes« . Bon, donc l’association n’est pas interdite parce qu’elle est d’affiliation communiste. Mais elle est politique car ses membres sont communistes. Et elle est interdite parce qu’elle est politique. Kafkaïen !

Qui a décrété que ces associations sont d' »affiliation communiste » ? Mr. le Maire se sent-il à ce point isolé en sa Mairie qu’il voit partout des communistes à débusquer et à combattre ? Mais si s’opposer au TAFTA c’est être communiste, alors Mr. le Maire lui-même, et son Conseil Municipal, qui a voté majoritairement un voeu d’opposition au TAFTA, sont-ils « d’affiliation communiste » ? Prôner la Paix, est-ce être d’affiliation communiste ? Défendre une presse diverse et indépendante des intérêts financiers comme les Amis de l’Huma, est-ce être d’affiliation communiste ? Quand à l’AFPS, qui lutte pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, faut-il préférer un guerre juste ou une paix injuste à cet objectif de paix juste ? Si c’est une association d’affiliation communiste, il est urgent d’en informer Mr. Lipietz, qui confie « se sentir membre » de cette association !

Derrière ces quatre associations, c’est en réalité un rejet de l’ensemble du mouvement associatif qui transpire des propos du Maire : « Je considère que l’intérêt des Villejuifois n’est en aucun cas lié aux subventions allouées aux associations ou syndicats ». Voilà qui a le mérite de la clarté, et que vont apprécier les associations qui « font notre richesse »…mais à Villejuif, la majorité municipale n’est plus à une contradiction près.

Pour justifier cette affligeante croisade, Franck Le Bohellec nous gratifie d’une pensée magistrale: « Vie de la cité et politique ne doivent plus faire ménage (sic.) ». Au diable le Petit Robert, qui nous indique pourtant que le mot politique vient du grec polis (cité), et désigne précisément… »ce qui est relatif à la Cité, au gouvernement de l’Etat ». A Villejuif, on nous vendait en 2014 « un laboratoire d’alliance entre des écologistes et l’UMP ». Si cet objectif a fait long feu, au moins notre ville sera-t-elle devenue un laboratoire de la réforme de la langue française, visiblement plutôt mal maîtrisée par l’actuelle majorité !

Le Parti de Gauche solidaire des associations bannies

Quand on a accepté une seule discrimination, on les a déjà toutes acceptées. Les associations bannies ont réagi fortement en étant présentes à la fête de la Ville pour porter leurs valeurs. Le Parti de Gauche est solidaire de ces associations, il portera une vigilance particulière au maintien de la liberté d’association, et soutiendra tous les combats contre les pratiques discriminatoires instaurées dans notre ville.

Les interventions occidentales ne font qu’attiser les incendies au Moyen-Orient. Déclaration de John Prescott, ex-vice premier ministre de Grande Bretagne

Le texte qui suit est la traduction d’un article de John Prescott, paru dans le journal anglais Mirror et accessible en version originale ici. John Prescott a été vice premier ministre de Tony Blair de 1997 à 2007. Ce texte n’est pas une prise de position du Parti de Gauche, mais une contribution dont nous jugeons qu’elle mérite d’être versée au débat de ce côté-ci de la Manche.

Prescott

13/11 : une autre date qui signifiera toujours plus qu’une simple juxtaposition de chiffres. Comme 9/11 et 7/7, elle symbolisera un moment où un pays, son gouvernement et les gens réalisent une vérité pénible : nous ne pouvons jamais vraiment à l’abri de la terreur.

Parce que nous ne pouvons jamais, la main sur le coeur, dire que nous pouvons protéger le public.

Que ce soit dans les Twin Towers de New York, le métro de Londres ou même sur les plages de la Tunisie, les extrémistes fondamentalistes trouveront toujours un moyen.

Les gouvernements promettent une justice rapide et le châtiment,  mais nous ne pouvons faire que très peu.

Il se trouvera des politiciens qui utiliseront les morts à Paris, comme ils l’ont fait après le 11 Septembre, pour progresser vers l’objectif d’accroître intervention militaire au Moyen-Orient.

La route de la vengeance ne se termine pas avec les talibans en Afghanistan. Elle a ajouté de nouvelles destinations – Saddam en Irak, Kadhafi en Libye, puis Assad en Syrie.

Une chose que j’ai apprise est que cette intervention occidentale n’aide jamais, elle ne fait qu’aggraver les choses. Et les aggraver considérablement.

Nos interventions, si nobles que puissent paraître leurs intentions, ne font qu’attiser les incendies au Moyen-Orient. Lire la suite

SOMMET INTERNATIONALISTE POUR UN PLAN B EN EUROPE

Comment briser le carcan défini par leprésident de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.  « il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens » ? Le SOMMET INTERNATIONALISTE POUR UN PLAN B EN EUROPE, avec Jean-Luc Mélanchon, Yannis Varoufakis, Olivier Besancenot, Frédéric Lordon, Oskar Lafontaine, et bien d’autres  sera diffusé en direct ce week-end sur
https://www.euro-planb.eu/

L’arbre, le juge et la médiatisation

L’arbre, c’est celui qui a fourni le papier du numéro de Paris Match où Marc Trevidic, juge antiterroriste au parquet de Paris, se confie1.

M. Trevidic s’est récemment plaint d’être harcelé par sa hiérarchie pour excès de médiatisation. De fait, il n’épargne rien pour semer la panique : “La menace est à un niveau maximal », “nous sommes devenus pour l’Etat islamique [EI] l’ennemi numéro un », « les jours les plus sombres sont devant nous », « actions d’envergure que prépare sans aucun doute l’EI », « carnages effroyables »… Suit une explication du type choc des civilisations, assez adroite d’ailleurs.

Bien loin de ces fantaisies pseudo-sociologiques à usage médiatique, la réalité est plus crue, quoique pas moins inquiétante.

Un énorme gisement de gaz se situe à la frontière Qatar-Iran. Il offre une alternative au gaz russe. Or, la dépendance actuelle de la majorité de l’Europe au gaz russe constitue un verrou majeur à la stratégie impérialiste des Etats Unis. Et il y a deux projets de gazoducs, qui traversent tous les deux la Syrie. Pour faire simple, le premier est indépendant de la Russie. Il est vivement soutenu par l’UE. Le second rejoint les gazoducs contrôlés par l’Iran et la Russie. Bachar el Assad a choisi le second il y a quelques années. Les Etats Unis ont alors honteusement exploité la magnifique révolte du peuple syrien contre son dictateur pour jeter le pays dans le chaos.

La médiatisation outrancière des motifs humanitaires et défensifs des bombardements français en Irak et en Syrie continue ; le dernier épisode de la série a été réalisé par Manuel Valls en Jordanie. Le peuple ne doit pas savoir qu’il s’agit d’un affrontement géopolitique, dans lequel la France, sous Hollande comme sous Sarkozy, a choisi l’alignement avec les Etats Unis.

La monarchie présidentielle a trop duré.

L’androïde a encore frappé

L’austérité a massacré l’Espagne. Un seul chiffre : un taux de chômage à plus de 22%, second en Europe derrière la Grèce (25%).

Ce n’est pas encore assez pour Bruxelles. Pierre Moscovici, l’androïde commissaire européen à l’économie, vient de rejeter le projet de budget 2016 de l’Espagne. Il exige la conformité aux objectifs meurtriers qu’il a fixés.

Et pourtant, le gouvernement espagnol est de droite, et il est souvent cité comme un bon élève de l’austérité.

Et pourtant, le niveau de colère s’est clairement exprimé en Espagne avec Podemos, ou en Catalogne.

Pierre Moscovici ressert sans états d’âme les recettes économiques qui ont empoisonné la Grèce.

Pierre Moscovici est membre du Parti Socialiste.