Si c’est la « chienlit », c’est celle de l’oligarchie…

Danielle Simonnet (photothèque PG, CC-BY)

Danielle Simonnet (photothèque PG, CC-BY)

Edito de Danielle Simonnet, co-coordinatrice du Parti de Gauche

Cette semaine, les images de la chemise déchirée du DRH d’Air France auront fait le tour du monde, provoquant l’effroi des oligarques. Le déchainement médiatique et politique fut à son comble, certains n’hésitant pas à parler d’un « lynchage », Valls traitant les salariés de « voyous », Sarkozy de « chienlit ». Pourtant, le fond de l’affaire révèle d’abord et avant tout une violence sociale inouïe où la direction tente d’imposer un nouveau plan de licenciement de 2 900 personnes. Plus de 10 000 emplois déjà supprimés depuis 2012, plus de 13 000 avec le nouveau plan d’après les chiffres officiels, et 15 000 avec les chiffres syndicaux. Autant de vies brisées, voilà la pire violence sociale subie à laquelle il faudrait se soumettre en silence !

Lire la suite

Soutien au rassemblement en défense de l’école publique le 12 juin à Villejuif

panneau_ecoleA Villejuif, des enseignants et des parents d’élèves (voir par exemple ici) appellent les Villejuifois à se rassembler en défense de l’école publique, ce vendredi 12 juin 2015 à 18h devant la Mairie, pour aller manifester devant l’inspection de l’Education Nationale de Villejuif, place de la Fontaine. Nous vous alertions sur ce sujet début Mai : six classes sont menacées de fermeture à la rentrée prochaine, dans les écoles maternelles Karl-Marx, Joliot-Curie, Paul-Langevin, Jean-Vilar, et des Hautes-Bruyères, ainsi qu’une en élémentaire (Paul-Langevin). Nous considérons que ces fermetures sont un nouveau coup porté à l’école publique, de nature à aggraver les inégalités. Le Parti de Gauche de Villejuif appelle tous les villejuifois à se rendre à ce rassemblement vendredi, à 18 heures, devant la Mairie pour exiger l’annulation de ces fermetures de classe, l’ouverture des classes nécessaires dans les écoles qui en ont fait la demande, ainsi qu’une dérogation pour que les écoles qui sortent cette année de l’éducation prioritaire puissent intégrer la nouvelle classification REP.

Traversée à haut risque à bord du TAFTA

Pour ceux qui n’ont pas pu assister à la représentation de ce mercredi 20 Mai, au Portail, organisée par les associations Villejuif sans TAFTA, ATTAC, la Ligue des Droits de l’Homme, le Mouvement de la Paix et l’ARAC, en voici le lien video, à déguster en famille ou entre amis lors de ce long week-end !

Lire la suite

Soyons nombreux vendredi 6 mars pour défendre la Bourse du Travail de Villejuif !

Bourse_du_travail_VillejuifLe Parti de Gauche de Villejuif apporte son soutien aux militants syndicalistes pour la défense de la Bourse du Travail de Villejuif. La nouvelle municipalité maintient son projet de cession du bâtiment sans aucune garantie de relogement dans des conditions similaires : facilité d’accès, confidentialité de réception des salariés, salle de réunion pour les salariés qui n’en disposent pas dans leur entreprise…

Les conditions de travail des salariés se dégradent de plus en plus : horaires imposés, heures non déclarées, harcèlement, non-respect des règles de sécurité, politique salariale au rabais…

Le contexte économique sert souvent de prétexte pour imposer un recul des droits au travail. Si les salariés doivent faire des efforts, les actionnaires continuent bizarrement à voir leurs dividendes augmenter. Juste à côté de nous, les salariés de l’Oréal s’étaient vu refuser une augmentation de salaire alors que leur entreprise fait des milliards de bénéfices. C’est grâce à la lutte syndicale qu’ils ont pu se faire entendre.

Tous les salariés ont besoin d’un lieu d’écoute, de conseil, d’information, d’organisation et d’appui. C’est la mission d’une Bourse du Travail.

C’est pourquoi, nous devons être aussi nombreux que possible à la défendre : le Parti de Gauche de Villejuif se joint donc à l’appel des syndicats à manifester vendredi 6 mars, à 18h30, devant la Mairie de Villejuif.

Annulation du Conseil Municipal du 6 février: « C’est pas ma faute, c’est les autres ! »

Dans son communiqué de presse, Franck Le Bohellec accuse le public présent hier soir dans la salle du conseil municipal d’être responsable de l’annulation de la séance.
Un petit retour en arrière s’impose pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Lire la suite

100 jours de grève à Paul Guiraud : soutien aux grévistes !

Hier soir, les grévistes de Paul Guiraud conviaient tout un chacun pour un pique-nique convivial dans la cour de l’hôpital afin de marquer le centième jour de leur lutte, dont nous vous parlions déjà en juin. Malgré l’obtention du départ de l’ancien directeur de l’hôpital, Mr. Poinsignon, les salariés n’ont toujours pas obtenu satisfaction de leur revendication principale, le maintien du temps de travail à 8h, le temps réellement effectué, et pas un temps de travail irréaliste de 7h36 que la direction veut imposer, et qui ne permettrait plus aux salariés d’accomplir correctement leurs tâches auprès des malades. Alors bien sûr, les salariés resteraient plus longtemps pour soigner correctement « leurs » patients. Par amour du métier, par respect de « leurs » patients. Mais ils y laisseraient des plumes : 10 jours de RTT supprimés. Concrètement, le direction leur demande donc de travailler 10 jours de plus par an, gratuitement, et ce sans aucun accord avec les syndicats !

C’est est trop. Les salariés refusent de se laisser faiPGV4re, et cela fait 100 jours qu’ils mènent une lutte exemplaire, avec occupation des bureaux de la direction, puis maintenant de la cour de l’hopital, où un piquet de grève se tient dans des tentes 24 heures sur 24. Pour célébrer ces « cent jours », les salariés organisaient un pique-nique convivial dans la cour de l’hôpital, où nous nous sommes rendus hier avec notre élue Gaelle Leydier ainsi que notre amie Sandra da Silva, élue communiste. Dans un discours bref et émouvant, Joël Volson, secrétaire local du syndicat Sud-santé, a rappelé à la fois la longueur de cette lutte, le fait qu’elle est très suivie par d’autres salariés hospitaliers dans tout le pays, et quelque part symbolique des luttes qui peuvent s’organiser localement contre l’austérité, et qu’il faudrait pouvoir faire converger. Il a aussi rappelé la nécessité de maintenir un froPGV6nt uni entre toutes les catégories de personnel de l’hôpital pour obtenir gain de cause. Pour cela, les Paulguiraudiens ont aussi besoin de fédérer des villejuifois autour de leur lutte !

Le Parti de Gauche de Villejuif renouvelle son soutien aux grévistes de l’hopital Paul Guiraud et les félicite pour leur lutte exemplaire. Solidarité avec les hospitaliers de Paul Guiraud ! La lutte continue !