Conseil municipal du 22 Mai à Villejuif : le jour de l’alouette

On connaît la recette du « pâté d’alouette » : Un cheval, une alouette. Le Conseil municipal du 27 mars, avait vu passer le cheval des réductions budgétaires. Cette fois-ci, c’était au tour de l’alouette sociale et solidaire :

  • 18.000 euros pour une Régie de quartier (qui ne coûterait que 4.000 euros à la ville en définitive si la demande d’une subvention de 14.000 euros à la région Ile-de-France était acceptée)
  • 8.000 euros à ajouter aux 10.000 prévus au budget initial pour le projet pour une d’épicerie sociale et solidaire. Un total de 18 000 euros, soit l’équivalent du budget de l’aide alimentaire qui avait été…supprimé ; on appréciera le tour de passe-passe.

Si le Parti de Gauche est favorable aux projets d’épicerie sociale et solidaire et de Régie de Quartier, nous continuons à condamner les coupes sombres qui ont eu lieu sur les lignes budgétaires de la culture, du soutien aux associations, de la petite enfance, de la prévention, de l’entretien des bâtiments, de la voierie… Lire la suite

Publicités

Lettre au Maire de Villejuif concernant les propos tenus par Catherine Casel au CM du 11 juillet

Le 11 juillet dernier, l’adjointe au Maire en charge des associations, Catherine Casel, a gravement dérapé en assimilant de nombreux militants associatifs et pacifistes à des antisémites ! Plus sur cette incident, sur le blog Villejuif pour Tous : Quand une adjointe au Maire amalgame les militants de la Paix à des antisémites!!!

En réaction à ces propos inacceptables, tenus dans l’enceinte du Conseil Municipal, voici la lettre envoyée par le cercle de Villejuif du PG au maire de Villejuif, lui demandant de récuser ces propos et de faire en sorte que le Conseil Municipal dans son ensemble puisse présenter ses excuses aux associations concernées.

————————————————————————

Parti de Gauche de Villejuif

Djamel Arrouche, responsable du PG Villejuif

pgvillejuif@voila.fr

Villejuif, le 16 juillet 2014,

Objet : propos tenus par Madame Casel, maire adjointe, lors du Conseil Municipal du 11 juillet 2014

Monsieur le Maire,

 

Nous tenions par ce courrier à vous faire savoir notre indignation concernant les propos tenus par Madame Casel lors du Conseil Municipal du 11 juillet dernier.

Votre maire adjointe a accusé des représentants villejuifois d’associations qui œuvrent à la défense de la paix, de comportements antisémites. Ces propos, exprimés lors d’une séance de Conseil Municipal, sont intolérables et ne peuvent rester sans réponse de votre part.

Les différences d’opinion à l’égard d’un conflit malheureusement toujours d‘actualité ne doivent en aucun cas autoriser une élue à de tels débordements de langage.

Pour ces motifs, nous vous demandons très solennellement de récuser ces propos et souhaitons que le Conseil Municipal de Villejuif, dans son ensemble, présente des excuses à ces représentants d’associations.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions Monsieur le Maire d’agréer nos salutations républicaines.

 

Parti de Gauche Villejuif

Djamel Arrouche

PLU : une révision en complet décalage avec les besoins des habitants de Villejuif !

Voici le texte écrit de l’intervention de Gaëlle Leydier au Conseil Municipal du 13 juin, intervention non prononcée entièrement car de nombreux éléments avaient déjà été présentés par d’autres élus de gauche.

panorama_villejuif

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux, le Parti de gauche n’était pas présent dans l’ancienne majorité et n’a donc pas pris part au vote du PLU. Néanmoins, je vais voter contre la révision du PLU que vous proposez et je souhaite vous en exposer les raisons.

La révision du PLU va occasionner des dépenses importantes pour la ville.

Si ce sujet semble être un impératif personnel pour les élus en lien avec les sites « Recours Mareine » et « habitants et riverains de la ZAC Aragon », il ne revêt pas de caractère d’urgence pour l’ensemble des villejuifois que vous vous devez de représenter.

Je m’étonne également que pour la révision du PLU, la nouvelle majorité consacre autant de temps et de moyens financiers alors que, pour la réforme des rythmes scolaires, elle affirme n’avoir ni temps, ni argent.

Vous allez donc dépenser des deniers publics en faisant appel à des cabinets d’études (monsieur Harel a même suggéré lors de la commission de reprendre ceux sollicités pour le premier PLU) et du temps opérationnel d’agents pour un document d’urbanisme qui ressemblera en tout point à l’ancien à l’exception de 2 points : la densification autour des principaux axes de transport et la baisse drastique de logements sociaux dans la construction des logements neufs (de 40 à 25%).

Lire la suite