Soyons nombreux vendredi 6 mars pour défendre la Bourse du Travail de Villejuif !

Bourse_du_travail_VillejuifLe Parti de Gauche de Villejuif apporte son soutien aux militants syndicalistes pour la défense de la Bourse du Travail de Villejuif. La nouvelle municipalité maintient son projet de cession du bâtiment sans aucune garantie de relogement dans des conditions similaires : facilité d’accès, confidentialité de réception des salariés, salle de réunion pour les salariés qui n’en disposent pas dans leur entreprise…

Les conditions de travail des salariés se dégradent de plus en plus : horaires imposés, heures non déclarées, harcèlement, non-respect des règles de sécurité, politique salariale au rabais…

Le contexte économique sert souvent de prétexte pour imposer un recul des droits au travail. Si les salariés doivent faire des efforts, les actionnaires continuent bizarrement à voir leurs dividendes augmenter. Juste à côté de nous, les salariés de l’Oréal s’étaient vu refuser une augmentation de salaire alors que leur entreprise fait des milliards de bénéfices. C’est grâce à la lutte syndicale qu’ils ont pu se faire entendre.

Tous les salariés ont besoin d’un lieu d’écoute, de conseil, d’information, d’organisation et d’appui. C’est la mission d’une Bourse du Travail.

C’est pourquoi, nous devons être aussi nombreux que possible à la défendre : le Parti de Gauche de Villejuif se joint donc à l’appel des syndicats à manifester vendredi 6 mars, à 18h30, devant la Mairie de Villejuif.

Le grand Monopoly de l’ « Union Citoyenne » à Villejuif

Bourse_du_travail_VillejuifLes élus présents en Commission 1 le 28 janvier dernier ont eu la surprise de découvrir que la ville de Villejuif se lance dans une vaste opération de vente de son patrimoine sur les deux prochaines années. Symbole de la confusion avec laquelle se gèrent ces opérations, la liste des biens à vendre inclut le 15 rue Jean Jaurès, soit la Bourse du Travail, et le 55 avenue de Verdun, bâtiment hébergeant la Croix-Rouge.
Flou artistique sur la Bourse du Travail

Une partie de la majorité, la tendance Lipietz, nous assure aujourd’hui que ces adresses se sont trouvées là par erreur. Si erreur il y a, cela montre un grand amateurisme dans la façon dont les affaires de Villejuif sont gérées, Lire la suite

Haro sur les associations à Villejuif !

L’arrivée aux responsabilités municipales de l’Union Citoyenne, pilotée par l’UMP, s’est traduite notamment par l’apparition de contraintes fortes à l’encontre d’une partie des associations. Au motif de réaliser des économies de fonctionnement, la nouvelle mairie a développé plusieurs stratégies visant à amoindrir la portée des travaux d’associations œuvrant dans le champ politique, et classées « à gauche ».

Un contexte politique hostile aux associations

Après avoir laissé se développer sur les réseaux sociaux, durant la campagne à l’élection municipale, une propagande irrationnelle sur le coût supposé des associations « politiques » (subventions jugées pharaoniques, mise à disposition d’une logistique de grande ampleur,…) mais aussi sur leur caractère subversif (pollution de l’espace lors des initiatives citoyennes comme le village des associations, marché de Noel, Corrida, journées pour la Paix, …) la nouvelle équipe a tenté de montrer ses muscles dès la première réunion post-électorale du Collectif des Associations, organisé le 7 mai 2014, et animé par Mme Thomas, adjointe en charge de la Démocratie participative.
Ont été ainsi sommées de ne pas participer au marché des associations du 1er juin :
– Association France Palestine Solidarité « par respect pour les autres communautés » ;
– Les amis de l’huma « motif politique » ;
– MRAP « Oui mais…sous réserve que ce ne soit pas communiste » ;
– ATTAC « motif politique » ;
– AMVAB « par respect pour les autres communautés » ;
– …

Choquée, la communauté associative s’est tout de suite mobilisée dans l’unité pour faire connaitre son mécontentement. Face à cette situation, Le Maire s’est très rapidement rétracté, arguant la confusion non sans avoir, avec une élégance toute relative, démenti son adjointe Mme Thomas. Lire la suite

Lettre au Maire de Villejuif concernant les propos tenus par Catherine Casel au CM du 11 juillet

Le 11 juillet dernier, l’adjointe au Maire en charge des associations, Catherine Casel, a gravement dérapé en assimilant de nombreux militants associatifs et pacifistes à des antisémites ! Plus sur cette incident, sur le blog Villejuif pour Tous : Quand une adjointe au Maire amalgame les militants de la Paix à des antisémites!!!

En réaction à ces propos inacceptables, tenus dans l’enceinte du Conseil Municipal, voici la lettre envoyée par le cercle de Villejuif du PG au maire de Villejuif, lui demandant de récuser ces propos et de faire en sorte que le Conseil Municipal dans son ensemble puisse présenter ses excuses aux associations concernées.

————————————————————————

Parti de Gauche de Villejuif

Djamel Arrouche, responsable du PG Villejuif

pgvillejuif@voila.fr

Villejuif, le 16 juillet 2014,

Objet : propos tenus par Madame Casel, maire adjointe, lors du Conseil Municipal du 11 juillet 2014

Monsieur le Maire,

 

Nous tenions par ce courrier à vous faire savoir notre indignation concernant les propos tenus par Madame Casel lors du Conseil Municipal du 11 juillet dernier.

Votre maire adjointe a accusé des représentants villejuifois d’associations qui œuvrent à la défense de la paix, de comportements antisémites. Ces propos, exprimés lors d’une séance de Conseil Municipal, sont intolérables et ne peuvent rester sans réponse de votre part.

Les différences d’opinion à l’égard d’un conflit malheureusement toujours d‘actualité ne doivent en aucun cas autoriser une élue à de tels débordements de langage.

Pour ces motifs, nous vous demandons très solennellement de récuser ces propos et souhaitons que le Conseil Municipal de Villejuif, dans son ensemble, présente des excuses à ces représentants d’associations.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions Monsieur le Maire d’agréer nos salutations républicaines.

 

Parti de Gauche Villejuif

Djamel Arrouche