Conseil municipal du 22 Mai à Villejuif : le jour de l’alouette

On connaît la recette du « pâté d’alouette » : Un cheval, une alouette. Le Conseil municipal du 27 mars, avait vu passer le cheval des réductions budgétaires. Cette fois-ci, c’était au tour de l’alouette sociale et solidaire :

  • 18.000 euros pour une Régie de quartier (qui ne coûterait que 4.000 euros à la ville en définitive si la demande d’une subvention de 14.000 euros à la région Ile-de-France était acceptée)
  • 8.000 euros à ajouter aux 10.000 prévus au budget initial pour le projet pour une d’épicerie sociale et solidaire. Un total de 18 000 euros, soit l’équivalent du budget de l’aide alimentaire qui avait été…supprimé ; on appréciera le tour de passe-passe.

Si le Parti de Gauche est favorable aux projets d’épicerie sociale et solidaire et de Régie de Quartier, nous continuons à condamner les coupes sombres qui ont eu lieu sur les lignes budgétaires de la culture, du soutien aux associations, de la petite enfance, de la prévention, de l’entretien des bâtiments, de la voierie… Lire la suite

Publicités

Mr le Maire, merci de cesser vos propos désobligeants

Suite aux propos et attitudes désobligeants du Maire par rapport aux élus de l’opposition, voici une lettre ouverte en date du 8 avril 2015 envoyée par les élu-e-s Front de Gauche, PS et MRC :

Lettre ouverte à Monsieur le Maire

 

Annulation du Conseil Municipal du 6 février: « C’est pas ma faute, c’est les autres ! »

Dans son communiqué de presse, Franck Le Bohellec accuse le public présent hier soir dans la salle du conseil municipal d’être responsable de l’annulation de la séance.
Un petit retour en arrière s’impose pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Lire la suite

Y’aurait-il plus d’argent pour la police que pour nos enfants ?

Tribune d’Anne-Gaëlle Leydier dans le « Villejuif notre Ville » de janvier 2015

Connaissez-vous le DOB ou Débat d’Orientation Budgétaire ? C’est un document qui fixe les orientations budgétaires pour l’année à venir. Est-il important ? Il est juste indispensable et, osons le dire, primordial puisque si l’on reprend les propos du Maire en réunion publique le 17 novembre, « Villejuif est au bord de la faillite ».

Prévu à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 17 décembre, le DOB en a pourtant été retiré ! Que les élus de la majorité n’aient pas réussi à se mettre d’accord sur les orientations budgétaires, pourquoi pas. Mais que parallèlement ces mêmes élus aient voté, sans aucune vision sur les recettes de la ville, la création d’un service de police municipale, voilà qui en dit long sur leur stratégie. Une promesse de campagne, petite bagatelle d’un million et demi par an au minimum… 

Dans le même temps, que les parents d’élèves le sachent ! Il n’y aura pas de sous pour les nouvelles activités périscolaires, ni pour laisser ses enfants manger à la cantiner le mercredi midi sans aller au centre de loisirs. Décidément, nous n’avons pas les mêmes priorités !

PPP à Villejuif : la Mairie perd le nord !

PPP1Au cours du conseil Municipal du 7 novembre, les villejuifois ont pu assister à un curieux manège entre le Maire, Franck Le Bohellec, et son adjoint Michel Monin. Interrogé sur les projets concernant le sport, M. Monin a déclaré vouloir monter un projet de salle de sport en Partenariat Public-Privé (PPP). Suite à cette intervention, F. Le Bohellec a dit qu’il n’y aurait pas de PPP, contreduisant son adjoint … mais aussi se contredisant lui-même. En effet, c’est F. Le Bohellec qui, dans l’édito du Villejuif notre Ville du mois d’octobre, indiquait : « Nous allons également développer des partenariats public-privé pour la construction de places en crèches et d’infrastructures sportives ». Alors, qui croire ? Mr. Monin (salle de sport en PPP), Mr Le Bohellec, version CM du 7 novembre (pas de PPP), ou Mr. Le Bohellec, version VNV d’Octobre (PPP à tous les étages pour les crèches et équipements sportifs) ?

Un outil à haut risque pour la puissance publique

Lire la suite

Villejuif, collectivité hors-TAFTA !

Photo_taftaA l’initiative des élus Front de Gauche, et faisant suite également à l’interpellation de notre élue, Gaëlle Leydier, formulée dans le Villejuif Notre Ville du mois de Juin, le Conseil Municipal du 11 juillet 2014 a déclaré symboliquement Villejuif « Ville hors-TAFTA ». En conséquence, la ville de Villejuif par la voix de son Conseil municipal demande officiellement l’arrêt des négociations sur le TAFTA, la publication de tous les documents existants relatifs à ces négociations, et l’ouverture d’un débat national avec toutes les forces vives du pays. En attendant, Mr le Maire est invité à contacter les collectivités territoriales ayant adopté des positions similaires.

Succès pour le Front de Gauche et les anti-TAFTA de Villejuif ? Sans doute. Ce succès vient après plusieurs initiatives visant à alerter la population sur les dangers de ce traité, notamment au cours de la campagne électorale des élections européennes, et avec le débat organisé aux Esselières par les Amis de l’Huma, ATTAC, le Mouvement de la Paix et l’ARAC. Cette décision ne peut être que symbolique car ce n’est pas le Conseil municipal de Villejuif qui est décisionnaire sur ce sujet, mais elle constitue un point d’appui pour la lutte qu’il faut continuer, et que nous continuerons, contre ce traité. Première étape de cette lutte, aller signer, faire signer la pétition nationale Toutes et tous hors TAFTA !, du collectif national unitaire stop TAFTA, dont le Parti de Gauche fait part aux côtés de toutes les autres forces du Front de Gauche.

Le voeu intégral voté par le Conseil Municipal est reproduit ci-dessous :

Lire la suite