L’androïde a encore frappé

L’austérité a massacré l’Espagne. Un seul chiffre : un taux de chômage à plus de 22%, second en Europe derrière la Grèce (25%).

Ce n’est pas encore assez pour Bruxelles. Pierre Moscovici, l’androïde commissaire européen à l’économie, vient de rejeter le projet de budget 2016 de l’Espagne. Il exige la conformité aux objectifs meurtriers qu’il a fixés.

Et pourtant, le gouvernement espagnol est de droite, et il est souvent cité comme un bon élève de l’austérité.

Et pourtant, le niveau de colère s’est clairement exprimé en Espagne avec Podemos, ou en Catalogne.

Pierre Moscovici ressert sans états d’âme les recettes économiques qui ont empoisonné la Grèce.

Pierre Moscovici est membre du Parti Socialiste.

Publicités

NI DIKTAT, NI CHANTAGE !

Editorial du 26 septembre 2015. Par Danielle Simonnet, co-coordinatrice politique du PG.

Original : http://www.daniellesimonnet.fr/ni-diktat-ni-chantage/

En réélisant Alexis Tsipras, le peuple grec a exprimé son refus de voir le retour de la droite et des corrompus au pouvoir. L’augmentation de l’abstention révèle par ailleurs le climat d’insurrection froide d’un peuple, qui après avoir tant résisté, n’adhère pas au statut de protectorat auquel la Troïka et Merkel avec la complicité de Hollande veulent le réduire. Face aux dégâts occasionnés par l’application du mémorandum et aux mobilisations sociales inévitables que cela suscitera, Alexis Tsipras sera bientôt face à un choix crucial : reprendre la voie de la résistance ou s’attacher à les faire appliquer comme le Pasok hier. Lire la suite

Europe

Que pensent les Français de l’Union Européenne ? Les élections européennes approchant (Juin 2014), les sondages se multiplient. Leurs résultats sont clairs : la confiance en l’Europe s’effondre. En2004,25%des opinions considéraient que«l’appartenance à l’Europe est une mauvaise chose» ; en2013, c’est 41%. Les politiques et les commentateurs sont unanimes. Pleins d’un mépris distingué, ils crient au « populisme » et déplorent les « crispations inquiétantes ». C’est pourtant simple : on a essayé, et ça n’a pas marché.

Lire la suite