Mc-Carthysme de pacotille à Villejuif !

 

Dans la livraison de juin de la gazette municipale Villejuif notre ville, Mr le Maire, Franck Le Bohellec, nous livre une tribune surréaliste. Embrayant sur une phrase convenue, « Les associations de Villejuif font notre richesse », on entre tout de suite dans le vif du sujet: elles font notre richesse, et donc il faut les interdire. Trois associations ont été citées dans l’édito : Villejuif sans TAFTA, France Palestine Solidarité, Les Amis de l’Huma…un oubli dans cette tribune, le Mouvement de la Paix, lui aussi pestiféré. Le Maire aurait-t-il déjà l’interdiction honteuse ?
Pourquoi donc ces associations ont été interdites ? Pas parce qu’elles sont d' »affiliation communiste« , nous dit le Maire. Chacun est prié de le croire sur parole, et ce bien que son adjointe en charge de la vie associative Mme Casel, se soit répandue sur le site 94 Citoyens: « Mon mari a simplement répondu aux Amis de l’Huma qui indiquaient que c’était une association culturelle et non politique, que c’était bien une association à caractère politique car ils sont communistes« . Bon, donc l’association n’est pas interdite parce qu’elle est d’affiliation communiste. Mais elle est politique car ses membres sont communistes. Et elle est interdite parce qu’elle est politique. Kafkaïen !

Qui a décrété que ces associations sont d' »affiliation communiste » ? Mr. le Maire se sent-il à ce point isolé en sa Mairie qu’il voit partout des communistes à débusquer et à combattre ? Mais si s’opposer au TAFTA c’est être communiste, alors Mr. le Maire lui-même, et son Conseil Municipal, qui a voté majoritairement un voeu d’opposition au TAFTA, sont-ils « d’affiliation communiste » ? Prôner la Paix, est-ce être d’affiliation communiste ? Défendre une presse diverse et indépendante des intérêts financiers comme les Amis de l’Huma, est-ce être d’affiliation communiste ? Quand à l’AFPS, qui lutte pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, faut-il préférer un guerre juste ou une paix injuste à cet objectif de paix juste ? Si c’est une association d’affiliation communiste, il est urgent d’en informer Mr. Lipietz, qui confie « se sentir membre » de cette association !

Derrière ces quatre associations, c’est en réalité un rejet de l’ensemble du mouvement associatif qui transpire des propos du Maire : « Je considère que l’intérêt des Villejuifois n’est en aucun cas lié aux subventions allouées aux associations ou syndicats ». Voilà qui a le mérite de la clarté, et que vont apprécier les associations qui « font notre richesse »…mais à Villejuif, la majorité municipale n’est plus à une contradiction près.

Pour justifier cette affligeante croisade, Franck Le Bohellec nous gratifie d’une pensée magistrale: « Vie de la cité et politique ne doivent plus faire ménage (sic.) ». Au diable le Petit Robert, qui nous indique pourtant que le mot politique vient du grec polis (cité), et désigne précisément… »ce qui est relatif à la Cité, au gouvernement de l’Etat ». A Villejuif, on nous vendait en 2014 « un laboratoire d’alliance entre des écologistes et l’UMP ». Si cet objectif a fait long feu, au moins notre ville sera-t-elle devenue un laboratoire de la réforme de la langue française, visiblement plutôt mal maîtrisée par l’actuelle majorité !

Le Parti de Gauche solidaire des associations bannies

Quand on a accepté une seule discrimination, on les a déjà toutes acceptées. Les associations bannies ont réagi fortement en étant présentes à la fête de la Ville pour porter leurs valeurs. Le Parti de Gauche est solidaire de ces associations, il portera une vigilance particulière au maintien de la liberté d’association, et soutiendra tous les combats contre les pratiques discriminatoires instaurées dans notre ville.

Le Maire et le local

le_maire_et_le_local

Jusqu’en janvier 2016, au 9 rue Paul Bert,
Le service jeunesse aujourd’hui amer
Occupait sans loyer des locaux
Fort utiles car municipaux

Ô jeunesse turbulente que le Maire a déplacé
En de payantes pénates place du marché
Laissant vacant un pauvre local
Pour y installer la Police Municipale

Maçons et peintres se dépêchèrent
Cortèges d’artisans rue Paul Bert
Le Maire n’était pas peu fier
De ce nouvel écrin pour commissaire.

Quelques semaines plus tard,
Les riverains enfin consultés
Se sont mis en pétard
« Pas de Police à notre rez de chaussée ! »

Gestion approximative et frais alourdis :
Le Maire prit une décision hardie
« Une semaine du centre de loisirs en Aout
Sera supprimée  – Un point c’est tout ! »

Moralité :
Si la critique des anciens élus est parfois chose aisée
La preuve de l’exemplarité reste encore à démontrer

Mr le Maire, merci de cesser vos propos désobligeants

Suite aux propos et attitudes désobligeants du Maire par rapport aux élus de l’opposition, voici une lettre ouverte en date du 8 avril 2015 envoyée par les élu-e-s Front de Gauche, PS et MRC :

Lettre ouverte à Monsieur le Maire

 

Avis de recherche à Villejuif ! D’où viennent les 1784 électeurs gagnés par l’UMP à l’entre-deux tours ?

Franck Le Bohellec se réjouit bruyamment des 17% gagnés par la liste de droite entre les deux tours de l’élection départementale. Fort bien ! Mais allons plus loin : ces 17% (1784 voix), d’où viennent-ils ? La réponse est simple : ils viennent des 1824 électeurs FN du premier tour.

Tweet_FLB

Lire la suite

Soyons nombreux vendredi 6 mars pour défendre la Bourse du Travail de Villejuif !

Bourse_du_travail_VillejuifLe Parti de Gauche de Villejuif apporte son soutien aux militants syndicalistes pour la défense de la Bourse du Travail de Villejuif. La nouvelle municipalité maintient son projet de cession du bâtiment sans aucune garantie de relogement dans des conditions similaires : facilité d’accès, confidentialité de réception des salariés, salle de réunion pour les salariés qui n’en disposent pas dans leur entreprise…

Les conditions de travail des salariés se dégradent de plus en plus : horaires imposés, heures non déclarées, harcèlement, non-respect des règles de sécurité, politique salariale au rabais…

Le contexte économique sert souvent de prétexte pour imposer un recul des droits au travail. Si les salariés doivent faire des efforts, les actionnaires continuent bizarrement à voir leurs dividendes augmenter. Juste à côté de nous, les salariés de l’Oréal s’étaient vu refuser une augmentation de salaire alors que leur entreprise fait des milliards de bénéfices. C’est grâce à la lutte syndicale qu’ils ont pu se faire entendre.

Tous les salariés ont besoin d’un lieu d’écoute, de conseil, d’information, d’organisation et d’appui. C’est la mission d’une Bourse du Travail.

C’est pourquoi, nous devons être aussi nombreux que possible à la défendre : le Parti de Gauche de Villejuif se joint donc à l’appel des syndicats à manifester vendredi 6 mars, à 18h30, devant la Mairie de Villejuif.

Annulation du Conseil Municipal du 6 février: « C’est pas ma faute, c’est les autres ! »

Dans son communiqué de presse, Franck Le Bohellec accuse le public présent hier soir dans la salle du conseil municipal d’être responsable de l’annulation de la séance.
Un petit retour en arrière s’impose pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Lire la suite

Le grand Monopoly de l’ « Union Citoyenne » à Villejuif

Bourse_du_travail_VillejuifLes élus présents en Commission 1 le 28 janvier dernier ont eu la surprise de découvrir que la ville de Villejuif se lance dans une vaste opération de vente de son patrimoine sur les deux prochaines années. Symbole de la confusion avec laquelle se gèrent ces opérations, la liste des biens à vendre inclut le 15 rue Jean Jaurès, soit la Bourse du Travail, et le 55 avenue de Verdun, bâtiment hébergeant la Croix-Rouge.
Flou artistique sur la Bourse du Travail

Une partie de la majorité, la tendance Lipietz, nous assure aujourd’hui que ces adresses se sont trouvées là par erreur. Si erreur il y a, cela montre un grand amateurisme dans la façon dont les affaires de Villejuif sont gérées, Lire la suite

Y’aurait-il plus d’argent pour la police que pour nos enfants ?

Tribune d’Anne-Gaëlle Leydier dans le « Villejuif notre Ville » de janvier 2015

Connaissez-vous le DOB ou Débat d’Orientation Budgétaire ? C’est un document qui fixe les orientations budgétaires pour l’année à venir. Est-il important ? Il est juste indispensable et, osons le dire, primordial puisque si l’on reprend les propos du Maire en réunion publique le 17 novembre, « Villejuif est au bord de la faillite ».

Prévu à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 17 décembre, le DOB en a pourtant été retiré ! Que les élus de la majorité n’aient pas réussi à se mettre d’accord sur les orientations budgétaires, pourquoi pas. Mais que parallèlement ces mêmes élus aient voté, sans aucune vision sur les recettes de la ville, la création d’un service de police municipale, voilà qui en dit long sur leur stratégie. Une promesse de campagne, petite bagatelle d’un million et demi par an au minimum… 

Dans le même temps, que les parents d’élèves le sachent ! Il n’y aura pas de sous pour les nouvelles activités périscolaires, ni pour laisser ses enfants manger à la cantiner le mercredi midi sans aller au centre de loisirs. Décidément, nous n’avons pas les mêmes priorités !

Déclaration du Parti de Gauche de Villejuif sur le Parvis Georges Marchais

Parvis Georges Marchais (plaque commémorative)

Parvis Georges Marchais. Photo : PCF Villejuif.

Villejuif, le 21 décembre 2014

Lors du Conseil Municipal du 17 décembre 2014 à Villejuif, la majorité dite « Union citoyenne », à direction UMP, a pris la décision de débaptiser le parvis Georges Marchais. Pour nous, il s’agit là d’une prise de position mesquine reposant sur un fondement purement idéologique et revanchard.

Ce geste qui s’inscrit dans la volonté acharnée d’effacement des symboles de la mémoire collective de notre ville de la « ceinture rouge » de Paris entache de façon indélébile l’action présente et à venir de la nouvelle majorité. Le Parti de Gauche condamne fermement cette décision qu’il juge inutile, et insultante pour celles et ceux qui, n’en déplaise au nouveau Maire, ont contribué au développement de notre cité. Nous n’entrerons pas dans le piège des discussions vaines et parfois stériles sur la personnalité, les prises de position et les convictions de Georges Marchais. Néanmoins, nous affirmons la légitimité de la présence symbolique dans l’espace public de celui qui fut député de la circonscription durant près d’un quart de siècle.

Ce n’est pas pour prendre de telles décisions oiseuses que les villejuifois ont élu la nouvelle majorité. Ils attendent sans doute des gestes plus constructifs et rassembleurs au moment où la crise sociale détourne chaque jour un peu plus nos concitoyens de leurs représentants.

C’est pour ces raisons que le Parti de Gauche de Villejuif se joint aux communistes de Villejuif pour appeller tous les démocrates de la ville à se rassembler le Lundi 22 Décembre – 18h15, sur le Parvis Georges Marchais, à l’angle de l’avenue Paul Vaillant-Couturier et de la rue Guy Moquet.

Djamel Arrouche et Sylvain Mailler, pour le Parti de Gauche de Villejuif